Club de foot Montréal

La défensive du CF Montréal sera sollicitée

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal n’a accordé que 11 buts en 12 matchs cette saison, ce qui le place en tête de l’Association de l’Est dans cette catégorie sur un pied d’égalité avec le Crew de Columbus.

Mais la profondeur de l’unité défensive sera mise à l’épreuve dans la prochaine semaine avec trois matchs en huit jours dans un contexte où il y a plusieurs absents. 

D’une part, Kamal Miller se trouve toujours avec l’équipe du Canada qui participe à la Gold Cup.

Puis, il y a Kiki Struna qui ne s’est pas entraîné avec l’équipe depuis le début de la semaine. Ça fait beaucoup d’expérience qui ne sera pas sur le terrain.

Non disponible 

On a tenté d’en savoir plus sur la situation de Struna, fidèle compagnon de Rudy Camacho en défense centrale, mais Wilfried Nancy a été très évasif.

«Kiki est indisponible, tout simplement», a-t-il indiqué et la réponse n’a pas été plus détaillée quand un collègue est revenu à la charge.

«Je veux rester sur ça, je pense que je suis assez généreux normalement.»

Ça ouvre donc la porte aux spéculations. S’il avait été blessé, on l’aurait clairement dit.

On peut donc présumer qu’il est en quarantaine parce qu’il n’est pas pleinement vacciné ou encore que l’équipe travaille à le transférer; des rumeurs d’intérêts italiens ont récemment flotté.

Solutions 

Si Nancy veut continuer de compter sur trois arrières centraux, il devra de nouveau faire appel à Zorhan Bassong, en plus de donner le départ à Joel Waterman qui est de retour après une blessure.

Il a aussi l’option de jouer dans une formation plus classique à quatre défenseurs.

«C’est sûr qu’il nous manque quelques joueurs en défense centrale. Les deux possibilités sont là», a-t-il convenu.

Mais il semble privilégier le dispositif à trois centraux avec deux latéraux qui couvrent beaucoup de terrain.

«J’ai l’opportunité d’avoir des joueurs avec des profils différents qui peuvent jouer là. Dans les derniers matchs, j’ai opté pour des joueurs qui sont plus offensifs.»

On a notamment vu Lassi Lappalainen, un ailier de formation, qui n’a pas démérité comme piston en raison de sa vitesse et de son instinct offensif.

Profondeur 

La profondeur aux autres postes sera aussi sollicitée avec les échanges récents d’Erik Hurtado et d’Amar Sejdic. Le premier a été troqué parce qu’il n’était pas vacciné, tandis que ce n’est pas clair pour le second.

«Dans le cas d’Erik, on a dit publiquement que c’est parce qu’il n’était pas vacciné, mais nous avons beaucoup d’attaquants, a expliqué Nancy. J’étais d’accord avec cet échange.»

«Pour Amar, si nous avons procédé à cette transaction, c’est parce que nous avons des joueurs qui a un profil intéressant comme "Manu" [Maciel] et [Mathieu] Choinière. Ça n’avait rien à voir avec le fait qu’il soit vacciné au non.»