Club de foot Montréal

«C’est la joie!»

Publié | Mis à jour

Samedi soir, le CF Montréal va retrouver le Stade Saputo pour la première fois depuis le 9 septembre 2020, soit plus de 10 mois. Dire que tout le monde est heureux serait un euphémisme.

«C’est la joie et le plaisir, a soutenu jeudi l’instructeur-chef Wilfried Nancy, qui semblait un peu chercher ses mots pour décrire ses émotions. Je suis content pour tout le monde et pour les partisans.»

Voyez son point de presse en vidéo principale. 

«On a pu s’entraîner ce matin au stade pour prendre des repères parce que c’est nouveau pour plusieurs joueurs.»

Car pour nombre d’entre eux, il s’agira d’un premier match au Stade Saputo dans le maillot de l’équipe. Ce sera le cas de Zorhan Bassong, Ahmed Hamdi, Bjørn Johnsen, Djordje Mihailovic, Joaquin Torres et Mason Toye.

«Nous sommes très fébriles à l’idée de rejouer devant nos partisans et surtout d’enfin jouer dans notre propre stade», a ajouté Joel Waterman.

Pas satisfaits 

L’équipe jouera un premier vrai match à maison même si, officiellement, il s’agira d’une septième rencontre à domicile. Quatre des six premières parties ont été jouées au DRV PNK Stadium de Fort Lauderdale, une autre a été disputée au Red Bull Arena et la dernière au Exploria Stadium d’Orlando.

L’équipe a conservé un dossier de 3-1-2 lors de ces six rencontres et présente un dossier global de 5-3-4. Cela lui vaut la quatrième place au classement de l’Association Est avec 19 points, seulement quatre de moins que le Revolution de la Nouvelle-Angleterre qui occupe le premier rang.

«Revenir à la maison en quatrième place dans l’Est après autant de matchs loin de chez nous, c’est bon, mais nous ne sommes pas encore satisfaits», insiste Waterman.

«Nous avons enfin réussi à remporter deux matchs de suite, ce que nous n’avions pas fait l’an passé et nous sommes invaincus à nos cinq dernières parties», a fièrement noté l’arrière central.

Pas de pression 

Rentrer à la maison et jouer devant 5000 spectateurs pourrait devenir une source de stress pour une équipe jeune, mais Nancy ne s’en inquiète pas.

«Je ne pense pas que ça nous met une pression de ramener un résultat, ce n’est que du bonheur de rentrer à la maison. Je reste sur le positif.»

Selon lui, ça risque plutôt d’être une source de motivation pour ses hommes qui seront gonflés à bloc.

«Au contraire, les joueurs vont être galvanisés par le fait de jouer au stade et devant un public.»

Point de presse de Joel Waterman -

Petites choses 

À travers tout ça, il y a surtout le plaisir d’être à la maison et de savoir que tout le monde devrait désormais être en mesure d’y rester plutôt que de retourner dans une chambre d’hôtel.

Et c’est d’ailleurs un point sur lequel Nancy a mis l’accent dans ses communications avec ses joueurs.

«Quand j’ai discuté avec l’équipe, je leur ai dit que parfois, on aime compliquer les choses, mais ce sont les petites choses qui font du bien.»

«On peut maintenant profiter de Montréal, de ses odeurs et de dormir dans nos lits.»

La question est de savoir si tout le monde pourra voyager, puisque la grande majorité de l’équipe est doublement vaccinée. Il reste toutefois peut-être des membres du personnel ou des joueurs qui ne le sont pas, mais on reste évasif sur le sujet.

«On verra, peut-être qu’il va y avoir des modifications dans le futur», a-t-il dit avec une pointe de malaise.

Quant au CF Cincinnati, il y aurait quatre joueurs qui ne seraient pas en mesure de faire le voyage parce qu’ils ne sont pas vaccinés.