HKN-HKO-SPO-EDMONTON-OILERS-V-MONTREAL-CANADIENS

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Rien de surprenant dans le parcours du CH selon McDavid

Publié | Mis à jour

Le capitaine des Oilers d’Edmonton a lancé des fleurs au Canadien de Montréal pour son périple jusqu’en finale de la coupe Stanley, ajoutant que le Tricolore avait prouvé à toute la ligue qu’il suffit parfois de bien peu de choses pour se démarquer dans une ligue aussi paritaire.

Certes, le Tricolore s’est incliné en cinq parties devant le Lightning de Tampa Bay, qui a conséquemment remporté un deuxième titre en autant d’années. Mais auparavant, les Maple Leafs de Toronto, les Jets de Winnipeg et les Golden Knights de Vegas ont goûté à la médecine de l’équipe de Dominique Ducharme malgré le fait que cette dernière était négligée.

• À lire aussi: Repêchage d’expansion: un casse-tête pour le CH

• À lire aussi: «J’ai été déçu de ne pas avoir pu aider les gars»

Ainsi, en dépit d'une élimination hâtive des Oilers au premier tour, McDavid estime que la recette pour se rendre loin en séries éliminatoires est assez claire et que les Oilers ne sont pas très loin du but.

«Je pense que si vous demandez à quiconque dans la section Nord qui a dû jouer neuf ou 10 fois contre le Canadien, il peut vous dire que ce n'est pas surprenant, a tout d’abord lancé McDavid à la chaîne TSN, vendredi. Leur équipe a été construite pour les séries éliminatoires, ils sont grands, forts et méchants et ils ont quatre trios qui se succèdent sur la glace et qui font tous la même chose.»

«Ils ont évidemment l'un des meilleurs gardiens, sinon le meilleur gardien [en Carey Price] pour les soutenir, donc c'est une équipe vraiment solide. Et nous avons certainement eu de bonnes batailles avec eux.»

Parité presque parfaite 

Comme bien des partisans, McDavid a vu que parfois, il ne suffit que d’un bond de la rondelle pour faire la différence dans une série.

Ce constat est suffisant pour que le plus récent lauréat du trophée Hart, remis au joueur par excellence de la Ligue nationale de hockey (LNH), soit optimiste en vue de la prochaine saison qui débutera cet automne.

«Je pense que la parité dans la LNH montre que la marge d'erreur est tellement mince, et la marge de succès est tout aussi mince, a-t-il analysé. Il y a des équipes qui ont trouvé un moyen de le faire chaque année. De toute évidence, [le Lightning de Tampa Bay] a gagné deux années de suite. Il suffit de trouver la bonne formule, de faire de petits ajustements ici et là, et une équipe est propulsée dans la course.»

«Nous apprécions évidemment la situation de notre groupe; nous avons beaucoup de gars qui entrent dans leur apogée. Nous avons ce noyau, et nous avons beaucoup de morceaux autour de ça. [Le directeur général Ken Holland] a une grosse saison morte qui l’attend avec de l'argent pour travailler, donc on ne sait jamais vraiment ce qui peut arriver.»