Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Repêchage d’expansion: un casse-tête pour le CH

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin et les partisans du Canadien de Montréal viennent à peine de se remettre de leurs émotions en raison du parcours de l’équipe en séries éliminatoires, que le repêchage d’expansion impose un gigantesque casse-tête au directeur général.

L’arrivée du Kraken de Seattle au sein du circuit Bettman risque de causer des maux de tête à Bergevin. Le mercredi 21 juillet, chaque formation de la Ligue nationale de hockey (LNH) verra un de ses joueurs s’envoler vers la nouvelle franchise. Toutes les équipes, excluant les Golden Knights de Vegas, devront remettre quelques jours plus tôt une liste de protection qui sera composée, au choix, de sept attaquants, trois défenseurs et un gardien, ou encore de huit patineurs en plus d’un portier.

Allen toujours en danger

Dans tous les cas, il est probable que le gardien auxiliaire Jake Allen, qui a prouvé cette saison qu’il pouvait accomplir un boulot admirable dans un rôle de soutien, soit la cible de Seattle.

«Je ne me suis pas encore attardé à cette possibilité, mais je comprends l’enjeu, a relativisé Allen, en vidéoconférence, vendredi. Des décisions devront être prises. Pour l’instant, je m’attends à disputer la prochaine saison à Montréal. C’est la raison pour laquelle j’ai signé une prolongation de contrat [de deux saisons].»

Si Allen devait quitter, le jeune Américain Cayden Primeau pourrait être appelé à prendre le relais pour seconder Carey Price, et ça n’a pas été une année de tout repos pour lui.

«Je me suis senti prêt depuis un moment. Cette année, j’ai eu un bon départ, une bonne année et quand j’ai été rappelé, je n’ai pas joué immédiatement et ça m’a un peu atteint au niveau mental, a avoué Primeau. Je suis content, au final, d’avoir pu vivre cette expérience.»

Protéger sept avants

La première des deux options est la stratégie qu’avait adoptée le DG à l’époque où les Golden Knights ont fait leur entrée dans LNH, en 2017. S’il garde la même formule, il devra visiblement choisir de laisser sans protection un membre de son top 4 en défense (complétée par Shea Weber et Jeff Petry), parmi Joel Edmundson et Ben Chiarot.

Les deux joueurs sont parfaitement conscients que ça fait partie du jeu et affichent de la confiance envers le plan de leur patron.

«Je n’ai pas vraiment pensé à ça et je ne pense pas en parler à Bergevin, a déclaré Edmundson. Il fera ce qu’il a à faire et en fin de compte, on sait tous que c’est une "business".»

Le numéro 8 à quant à lui la tête ailleurs : «je ne m'attends pas à grand-chose du repêchage d'expansion, je ne m’en fais pas avec ça.»

Huit patineurs

Si Bergevin décide plutôt de conserver ses quatre piliers à la défense, qui ont grandement contribué aux succès du Tricolore en séries éliminatoires, quelques attaquants très utiles pourraient se faire repêcher par le Kraken.

Des joueurs comme Jake Evans, Paul Byron, ou même Jonathan Drouin pourraient prendre la direction de Seattle. Selon les règles du repêchage d’expansion, le Kraken doit absolument sélectionner au moins 20 joueurs qui ont un contrat valide pour la prochaine saison dans la LNH. En vertu de cette clause, certains des membres de la formation montréalaise pourraient ne profiter d’aucune protection, mais tout de même être immunisés. Parmi eux, on compte notamment Phillip Danault, Joel Armia, Artturi Lehkonen et Tomas Tatar.

Le Kraken a également le droit de discuter avec des agents libres en devenir avant la confection de sa formation. Si l’équipe en venait à une entente avec un joueur de cette catégorie, ce sera considéré comme son choix chez l’organisation dont l’athlète fait partie.