Canadiens de Montréal

«Bergevin est épuisé»

Publié | Mis à jour

Il reste une année au contrat de Marc Bergevin. Admettant que la dernière année était «mentalement éprouvante» pour lui, le directeur général des Canadiens de Montréal a préféré éviter de parler de son avenir dans son bilan, vendredi, indiquant seulement qu'il honorera la fin du pacte.

Selon le journaliste du réseau Sportsnet Elliotte Friedman, rien ne garantit que le DG montréalais sera encore en poste à pareille date l'an prochain.

• À lire aussi: Des choix déchirants dans les prochains jours

• À lire aussi: Contrat de Phillip Danault: ça s’annonce corsé

«Il y avait raison de croire que le propriétaire Geoff Molson était fermement dans le coin de Bergevin et qu'il lui avait offert une prolongation de contrat. Mais une source s'est montrée prudente. Elle dit que Bergevin est épuisé et qu'il ne voulait peut-être pas revenir (comme DG après 2021-2022)», a-t-il écrit dans son billet 31 thoughts, samedi.

«Les commentaires de vendredi en sont une confirmation. Rester une autre saison donne à tout le monde le temps de respirer, mais ce n'est pas comme si les chauds projecteurs de Montréal allaient se refroidir.»

Martin Lapointe pourrait-il lui succéder?  

Friedman a élaboré la possibilité que le DG montréalais procède à une restructuration de la direction qui lui permettrait de nommer son successeur à l'interne.

«Je me demande si Bergevin et Molson discutent d'une nouvelle structure, où Bergevin passerait à un rôle de président des opérations hockey, par exemple, et où Scott Mellanby ou Martin Lapointe deviendraient directeur général», a-t-il laissé entendre.

Crédit photo : Chantal Poirier / Le Journal de Montréal / Agence QMI

En janvier, le CH a offert une prolongation de contrat de trois ans à Lapointe, qui chapeaute les fonctions de directeur du personnel des joueurs et, plus récemment, de directeur du recrutement amateur. Cette entente est valide jusqu’à la fin de la saison 2023-2024.

L'ex-attaquant de la LNH est à l’emploi du Tricolore depuis 2012, lorsqu'il avait été embauché après son passage comme recruteur professionnel chez les Blackhawks de Chicago. 

Alex Burrows aux commandes à Laval?  

Par ailleurs, le Rocket de Laval est officiellement à la recherche d'un entraîneur-chef et les Canadiens pourraient regarder dans leur cour pour trouver le digne successeur de Joël Bouchard derrière le banc de leur club-école.

Selon ce qu'en déduit Friedman, un instructeur a déjà une longueur d'avance : «On s'attend tous à ce que Dominique Ducharme soit confirmé comme entraîneur-chef (du CH sans l'étiquette intérimaire). Et personne ne sera étonné de voir Alexandre Burrows diriger dans la Ligue américaine à Laval», a-t-il suggéré.

Enfin, le cas de l'autre adjoint de Ducharme doit aussi être réglé.

«Le contrat de Luke Richardson tire également à sa fin. Reste-t-il avec l'équipe ou cherche-t-il ailleurs?»

Ci-dessus, voyez le point de presse intégral de Marc Bergevin dans le cadre du bilan de saison.