Canadiens de Montréal

Joël Bouchard quitte l'organisation des Canadiens

Publié | Mis à jour

L'entraîneur-chef du Rocket de Laval, Joël Bouchard, a accepté un poste identique avec le club-école des Ducks d'Anaheim, les Gulls de San Diego, a annoncé l'organisation californienne vendredi.

Sans nouveau contrat au 1er juillet, l’ancien défenseur de la Ligue nationale de hockey (LNH) a été surpris par l’appel des Ducks très tôt dans la journée. Friand de défis, Bouchard a accepté l’offre, mais il a confirmé en conférence de presse que le Canadien de Montréal avait démontré de l’intérêt à le garder au Québec.

«Autant que j’ai tripé avec le Canadien et que ce n’était pas mon intention de trouver quelque chose ou de partir, autant j’ai vraiment été enjoué par mes conversations avec les Ducks», a confié Bouchard, qui remplacera Kevin Dineen à la tête des Gulls.

«Je me sens assez chanceux d’avoir été désiré par Montréal et qu’une autre organisation arrive, a-t-il poursuivi. Vous savez, il n’y a que 32 postes dans la LNH et 31 cette saison dans la Ligue américaine [LAH]. J’ai pensé aux opportunités, d’aller comme entraîneur-adjoint dans la LNH. À la fin de la journée, tu dois y aller avec ce qui t’excite le plus.»

«Il savait qu’on était intéressé à lui, de dire le directeur général du Canadien Marc Bergevin, lors de son bilan de fin de saison. Joël a décidé d’aller dans une autre direction. Jamais on ne va retenir quelqu’un.»

«Il avait une job à Laval ou ici avec le Canadien. Il n’y a rien qui est allé de travers dans la situation de Joël Bouchard.»

Son assistant chez le Rocket Daniel Jacob, qui coopère avec l’homme de 47 ans depuis l’époque de l’Armada de Blainville-Boisbriand, l’accompagnera à San Diego. Et du côté des Ducks, on s’est évidemment réjoui de cette arrivée.

«L’opportunité d’embaucher Joël Bouchard à titre d’instructeur-chef de notre filiale était impossible à laisser filer pour nous. Joël a un dossier solide en matière de coaching et de développement des joueurs aux niveaux junior et professionnel, ainsi que sur la scène internationale. C’était une priorité pour nous et il cadre parfaitement ici», a affirmé le directeur général des Ducks, Bob Murray, par voie de communiqué.

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Pas de jalousie

Plusieurs observateurs pourraient penser que Bouchard a choisi les Ducks parce que Dominique Ducharme a été choisi pour diriger le Tricolore, alors qu’il aurait été un bon candidat lui aussi. Le nouveau pilote des Gulls a repoussé du revers de la main ce genre de commentaire.

«Je n’ai pas ce côté-là d’amertume. Au contraire, je crois que c’était la bonne décision que le Canadien a prise, de mettre Dominique derrière le banc. Dans les circonstances où on était, je crois que c’était le gars pour le poste. Probablement que si j’avais été Marc [Bergevin], j’aurais fait la même chose», a-t-il admis.

Bouchard a mené le Rocket vers le titre de la section Canadienne de la LAH au cours de la dernière campagne. Laval a présenté une fiche de 23-9-4 et la deuxième meilleure moyenne de points (,694) du circuit. En trois saisons, il a maintenu un dossier de 83-67-24.

«Je pense qu’on a poussé les gars, et le prochain entraîneur qui entrera avec le Rocket, il va avoir un groupe de gars extraordinaires, qui ont appris à gagner, qui ont performé et qui cognent aux portes de la LNH. Le gars qui va arriver là, c’est du clé en main», a assuré le Montréalais, bon vendeur.