Canadiens de Montréal

CH: Ducharme et Bergevin seront là la saison prochaine

Publié | Mis à jour

Ce n’est qu’une question de temps avant que le Canadien de Montréal ne nomme Dominique Ducharme entraîneur-chef sur une base permanente. On pourra alors retirer le mot «intérimaire» à son titre.

«Je vais laisser Marc [Bergevin] répondre à ça, mais ça devrait se régler bientôt», a mentionné l’entraîneur, vendredi, questionné à ce sujet lors de son point de presse tenu en marge du bilan de saison. 

Voyez l'entrevue complète de Dominique Ducharme à JiC dans la vidéo ci-dessus. 

Le directeur général Marc Bergevin a justement rencontré les médias, après Ducharme, deux jours après l’élimination en cinq duels de l’équipe en finale de la Coupe Stanley aux mains du Lightning de Tampa Bay.

«Le premier dossier à régler est celui de Dominique Ducharme et quand ce sera fait, vous allez tous le savoir en même temps», a noté le DG, parlant de ce dossier comme d’une formalité.

Réitérant donc sa confiance envers Ducharme, Bergevin a par ailleurs dû expliquer pourquoi Joël Bouchard, qui était l’entraîneur-chef du Rocket de Laval, s’est retrouvé à quitter l’organisation pour accepter un poste avec les Gulls de San Diego, club-école des Ducks d’Anaheim dans la Ligue américaine.

«Il y avait un emploi pour lui, à Laval ou ici, avec le Canadien de Montréal, à sa discrétion», a répété Bergevin, assurant que ce dossier n’avait pas été mal géré.

«J’ai encore une année à mon contrat et je compte l’honorer», a pour sa part précisé le directeur général, concernant son propre futur.

Une suite logique  

À propos de Ducharme, rappelons qu’il a été appelé à diriger le Tricolore le 24 février, après que Claude Julien eut été congédié. Il connaissait déjà les rouages du métier, puisqu’il était entraîneur adjoint, mais c’était la première fois qu’on lui donnait le plein contrôle d’une formation de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Ç’a tellement été une année folle que je n’ai pas eu le temps d’apprécier», a indiqué Ducharme, vendredi.

Son parcours jusqu’aux séries n’a pas été facile, lui qui a présenté une fiche de 15-16-7 en saison régulière. Au premier tour éliminatoire, plusieurs experts doutaient de son retour en poste au moment où le Canadien accusait un retard de 3 à 1 dans sa série face aux Maple Leafs de Toronto. Puis, l’homme de 48 ans a su redresser les troupes à temps, les menant vers une remontée contre les Feuilles d’érable, à un balayage des Jets de Winnipeg et à l’élimination des puissants Golden Knights de Vegas. Des tests positifs à la COVID-19 l’ont cependant forcé à regarder six matchs à distance, avant de revenir derrière le banc pour le troisième affrontement de la finale.

«On veut s'en servir pour devenir meilleurs et finir le travail», a affirmé Ducharme, à propos du parcours éliminatoire du Canadien.

Bonne préparation  

Ducharme croit savoir ce qu’il faut pour aller loin et est convaincu que tous les joueurs de sa formation y mettront les efforts nécessaires.

«On veut revenir ici avec un résultat différent, avait déjà déclaré Ducharme après que son équipe eut mordu la poussière en finale. On n’arrêtera pas. Pas question que ces gars-là partent sans ce trophée-là un jour.»

«C’est un long chemin. Tous les joueurs dans notre équipe méritent une autre chance. Il n’y a rien de garanti, rien de facile, mais on va travailler.»

L’ancien entraineur-chef d’Équipe Canada au Championnat mondial de hockey junior profitera d’une saison morte un peu plus longue afin de se préparer pour la prochaine campagne, avantage auquel il n’a pas goûté cette année en raison du calendrier condensé résultant de la pandémie du coronavirus.