Club de foot Montréal

Quioto n’était pas préoccupé

Publié | Mis à jour

Romell Quioto avait marqué lors du premier match de la saison du CF Montréal et il a dû attendre à mercredi soir pour inscrire son second but de la saison.

Disons que l’attente aura été longue pour lui, mais le Hondurien n’a pas croulé sous la pression pendant les neuf matchs qui ont séparé ses deux réussites.

«Je veux marquer dans tous les matchs, mais je ne ressens pas la pression de marquer, a-t-il assuré par l’entremise d’un interprète. Marquer n’était pas plus important que les trois points. Je sentais que les buts allaient venir.»

Mais Quioto a paru plus léger, plus engagé mercredi soir et c’est ce qu’a confirmé Wilfried Nancy.

«Romell, depuis le retour du congé, je le sens bien et il retrouve sa fraîcheur, je parle de son explosivité et sa capacité à garder la balle et prendre la profondeur.»

Le travail

Mine de rien, cette équipe qui avait à protéger une avance vient de préserver une avance d’un but deux fois en quatre jours pour remporter deux victoires de suite.

«C’est le travail au quotidien qui fait tout ça, assure Nancy. On a été cohérents sur les derniers matchs malgré qu’on ait fait quelques erreurs. Ils se battent pour ne pas concéder d’occasion et c’est le travail de tout le groupe.»

Le jeune Zorhan Bassong a ajouté que c’était aussi l’œuvre du temps, sans dire que la guigne des fins de match était passée.

«Je ne sais pas si on peut dire que c’est derrière nous, mais je crois que le fait qu’on savait qu’on rentrait à Montréal nous a donné une motivation supplémentaire.»

«Le fait de jouer ensemble nous aide à avoir plus de cohésion dans le groupe. À force de jouer ensemble, on commence à créer des liens et des automatismes.»

Philosophie

Avec des succès qui commencent à se répéter, la confiance s’accumule au sein d’une équipe qui est encore jeune.

«On a une philosophie de jeu qu’on respecte, on est capables de créer le jeu et il n’y a aucune équipe qui nous fait peur, insiste Bassong. Et si ça continue comme ça, je crois qu’on pourrait faire un pétard en fin de saison.»

Quioto abondait dans le même sens.

«Tout le monde travaille bien ensemble et l’éthique de travail est là au sein du groupe.»

Et on pourrait ajouter que ce ne sont pas des paroles en l’air puisqu’on a entendu de nombreux cris de joie émanant du vestiaire pendant le point de presse de Nancy. Cette équipe a du plaisir malgré la situation.

Point de presse de Romell Quioto:

POINT DE PRESSE ROMELL QUIOTO -

Point de presse de Zorhan Bassong:

POINT DE PRESSE ZORHAN BASSONG -