Crédit : AFP

MLS

Enfin une victoire pour le Toronto FC

Publié | Mis à jour

La glissade est enfin terminée pour le Toronto FC. Après une série de six défaites, les «Reds» ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Revolution de la Nouvelle-Angleterre 3 à 2, mercredi au Gilette Stadium.

L’entraîneur adjoint Javier Perez pourra souffler un peu. Après un début de saison catastrophique, Toronto a subi samedi un revers de 7 à 1 qui a été le coup de grâce pour l’instructeur-chef Chris Armas.

Le TFC revendique le 14e et dernier rang dans l’Association de l’Est de la Major League Soccer (MLS), ce qui rend cette victoire encore plus spéciale face à l’équipe au sommet de la pyramide. Mais les «Revs» n’ont pas joué un grand match.

Le gardien Brad Knighton a cédé bien tôt, sur une balle qui semblait être facile à capter. Yeferson Soteldo lui a toutefois joué un tour en le prenant de vitesse pour marquer son premier but en MLS.

Ce fut le premier de trois coups de semonce en seulement 15 minutes pour Toronto. Kemar Lawrence et Tsubasa Endoh ont ajouté à la surprenante avance des visiteurs.

Les joueurs du Revolution ont manqué d’opportunisme en ne cadrant que cinq de leurs 20 frappes. Deux d’entre elles ont toutefois réussi à se frayer un chemin derrière Alex Bono. Carles Gil (56e minute) et Adam Buksa (78e) ont frappé en seconde mi-temps, et le Toronto FC s’en est tiré avec une petite frousse.

Un coup de main du Fire

Si le Revolution est demeuré seul au sommet dans l’Est avec 24 points, c’est grâce au Fire de Chicago, qui a battu l’Orlando City FC 3 à 1 au Soldier Field.

À 21 points, les «Lions» restent deuxièmes, avec un match de plus à disputer que la Nouvelle-Angleterre. Ce résultat arrange aussi le CF Montréal, qui a pu s’approcher à deux petits points d’Orlando.

Les visiteurs avaient pourtant pris l’avance grâce à Andres Perea. Or, le Fire, qui a marqué trois buts pour un troisième match consécutif, avait quelques surprises en réserve.

Boris Sekulic a d’abord permis à la formation de l’Illinois de rentrer au vestiaire avec une égalité de 1 à 1. Robert Beric a placé l’équipe devant à la 72e minute et Chinonso Nnamdi Offor a empêché toute tentative de remontée en marquant dans les arrêts de jeu de la deuxième période.