Canadiens de Montréal

Les points de presse d'après-match

Publié | Mis à jour

Brendan Gallagher s’excusait pour ses réponses courtes en retenant des sanglots. Shea Weber cherchait les bons mots pour exprimer la douleur qui l’envahissait. Dominique Ducharme avait aussi un regard triste, mais il avait déjà les yeux tournés vers le futur.

Moins d’une heure après la passation de la Coupe Stanley de Gary Bettman à Steven Stamkos, Ducharme avait déjà comme objectif de retourner à cette grande danse.

Quand on lui a demandé ce qu’il ressentait en regardant des joueurs comme Carey Price, Shea Weber et Brendan Gallagher, le noyau depuis plusieurs saisons à Montréal, l’homme de 48 ans a offert un message d’espoir.

«On n’arrêtera pas. Pour moi et pour le groupe, il n’est pas question de voir les gars partir sans ce trophée-là un jour. Mais c’est un long chemin. Tous les joueurs dans l’équipe méritent une autre chance. C’est à nous de nous la donner. Il n’y a aucune garantie. On travaillera pour y arriver, on a démontré de la résilience. On ne veut pas terminer avec ce sentiment-là une autre fois.»

À trois victoires

Aux yeux de Ducharme, le parcours du CH jusqu’à un cinquième match en finale contre le Lightning n’avait rien d’une histoire d’un conte de fées.

«Les attentes de l’extérieur n’étaient pas élevées. Nous, c’est ici qu’on voulait être, a-t-il affirmé. Si on en avait parlé avant les séries et qu’on avait dit qu’on voulait atteindre la finale, on se serait fait traiter d’idiots. On croyait que c’était possible d’y arriver, mais on aurait aimé gagner trois matchs de plus. C’est difficile à accepter. On était si proche, dans un match si serré. Ça fait partie de grandir comme équipe. Une chose est certaine, c’est qu’on a grandi comme équipe.»

Ducharme n’avait pas encore eu le temps de bien analyser cette finale. Il parlait encore sous le coup des émotions. Il a quand même décrit le deuxième match comme l’un des tournants de ce revers contre le Lightning.

«Pour le dernier match, c’était seulement 1 à 0. Le match s’est joué sur un seul jeu. On aurait facilement pu revenir au Centre Bell comme on le souhaitait. Le match numéro deux, de la façon dont on a joué, on aurait mérité un meilleur résultat et aujourd’hui, la série serait encore en cours. Mais ça fait partie de grandir comme équipe. L’équipe qu’on a affrontée a passé beaucoup d’adversité. Ça leur a pris du temps à apprendre à gagner ensemble. On a fait un pas dans la bonne direction.»

Des blessés

C’était probablement la même histoire dans le camp du Lightning. Mais il y avait plusieurs joueurs blessés dans le vestiaire du Canadien. Weber, Jeff Petry, Tyler Toffoli et Brendan Gallagher faisaient partie du groupe des éclopés.

«Weber jouait avec une blessure à un pouce, Petry avait une blessure aux doigts, Toffoli jouait avec une blessure à l’aine et Gallagher était blessé à l’aine et plus (d’autres endroits). Je ne sais pas si j’en oublie. Il y avait plusieurs joueurs maganés. Ils ont saigné pour la cause, ils se sont battus.»

«On aurait aimé finir d’une autre façon, mais je suis fier de mes joueurs, a ajouté Ducharme. On s’est battus, on n’a jamais abandonné. On a montré qu’on était un groupe uni.»

Point de presse de Phillip Danault et Brendan Gallagher:

POINT DE PRESSE DE DANAULT ET GALLAGHER -

Point de presse de Carey Price et Shea Weber:

POINT DE PRESSE WEBER ET PRICE -