Canadiens de Montréal

Canadiens: éviter de répéter le scénario de 1989

Canadiens: éviter de répéter le scénario de 1989

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 04 juillet
Mis à jour 04 juillet

Ainsi, le Lightning de Tampa Bay aura l’occasion de gagner la coupe Stanley lors du quatrième match qui sera présenté à Montréal.

Seulement une fois dans la prestigieuse histoire des Canadiens de Montréal l’équipe adverse a soulevé la coupe Stanley en sol montréalais.   

C’est arrivé le 25 mai 1989 au Forum de Montréal lorsque les Flames de Calgary ont battu le Tricolore par la marque de 4-2 dans le sixième match de la finale pour ainsi remporter la coupe Stanley.

Cette année-là, les Canadiens étaient dirigés par Pat Burns. Bob Gainey était le capitaine. L’équipe comptait aussi dans ses rangs Chris Chelios, Mats Naslund, Larry Robinson et Patrick Roy.

Les autres fois, les Canadiens ont perdu le match décisif de la finale sur la patinoire de l’adversaire.

Lundi, les Canadiens de 2021 voudront éviter de devenir la deuxième édition à subir pareil sort.

Éviter le balayage  

La troupe de Dominique Ducharme cherchera aussi à éviter d’être balayée.

Une seule fois dans leur histoire, les Canadiens ont perdu en quatre matchs consécutifs en finale de la coupe Stanley.

La seule fois s’est produite en 1952 alors que le Bleu-Blanc-Rouge avait subi cet affront contre les Red Wings de Detroit.

Enfin une finale au Centre Bell  

Pour moi, décrire le match no 3 de la finale fut une expérience que je n’oublierai pas. Ce n’est pas le résultat du match qui m’a marqué, mais plutôt le fait historique que nous avons vécu.

Il s’agissait de la première finale de la Coupe Stanley présentée à Montréal depuis le déménagement de l’équipe du Forum en 1996.

Depuis l’arrivée de l’équipe au Centre Molson à l’époque, Centre Bell aujourd’hui, les amateurs de hockey n’avaient pas eu grand-chose à se mettre sous la dent.

Il y a eu la finale de la Coupe du monde de hockey en 1996 entre le Canada et les États-Unis et la finale du Championnat du monde junior en 2017 qui mettait aussi aux prises le Canada et les États-Unis.

Il y a eu des moments forts comme le retour au jeu de Saku Koivu en 2002, le retrait du chandail de Bernard Geoffrion en 2006, la remontée historique contre les Rangers en 2008, le match du centenaire en 2009 et quelques matchs en séries ici et là, mais jamais rien d’aussi prestigieux qu’un match de la finale de la Coupe Stanley.

En espérant qu’il y en ait d’autres très bientôt.