TOPSHOT-FBL-EURO-2020-2021-MATCH46-BEL-ITA

Crédit : AFP

Euro 2020

La génération dorée n'y arrive toujours pas

Publié | Mis à jour

Encore raté pour les Belges! La génération dorée des Hazard, De Bruyne et Lukaku a chuté contre l'Italie vendredi (1-2) en quarts de l'Euro et n'arrive décidément pas à décrocher un titre, qu'elle convoite depuis 2008 et une demi-finale fondatrice aux JO de Pékin.

Quatre qualifications d'affilée en quarts de finale d'un grand tournoi (Mondiaux-2014 et 2018, Euro en 2016 et 2021) n'auront donc pas suffi aux Diables Rouges pour décrocher le Graal.

Et le temps presse pour cette génération qui bénéficiera peut-être encore de deux chances d'inscrire une ligne à son palmarès avec la Ligue des nations à l'automne prochain (la Belgique affrontera la France en demi-finale) et la Coupe du monde 2022 au Qatar.

« Des gens vont être déçus, vont nous critiquer mais je pense que les supporters ont vu que nous avons tout donné. On essaiera de nouveau la prochaine fois », a commenté, désabusé, le meneur de jeu Kevin De Bruyne au micro de la RTBF.

Mais cette équipe qui occupe la place de N.1 au classement mondial depuis trois ans n'a-t-elle pas laissé échapper ses meilleures chances lors du Mondial-2018 et lors de cet Euro ?

En 2018, la Belgique avait été chatoyante, spectaculaire en quart de finale face au Brésil (avec Eden Hazard au sommet de son art).

Mais les hommes de Roberto Martinez avaient péché par naïveté en demi-finale face au pragmatisme de la France (0-1), future championne du monde tandis que la Belgique décrochait finalement le bronze, meilleur résultat de son histoire lors d'un Mondial.

Moins flamboyants en ce début d'été 2021, les Belges assuraient avoir retenu la leçon.

La mauvaise relance de Vertonghen

« Il faut savoir gagner sans forcément bien jouer », avait commenté Thorgan Hazard, unique buteur du huitième de finale face au Portugal (1-0), sur le seul tir cadré de son équipe.

La chance semblait enfin sourire à la bande à Roberto Martinez. Et de nombreux voyants semblaient au vert avant le duel face à l'Italie de Roberto Mancini.

Avant ce quart, les Belges n'avaient concédé qu'un seul but en quatre rencontres, pour huit buts inscrits.

Un bilan obtenu grâce à une défense expérimentée devant Thibaut Courtois, très rassurant dans sa cage.

Une défense « centenaire » articulée autour des « vieux » Jan Vertonghen (34 ans), Thomas Vermaelen (35) et Toby Alderweireld (32).

Mais, face aux Azzurri, c'est cette arrière-garde qui a failli. Notamment Vertonghen coupable d'une mauvaise relance sur le premier but italien.

Le chemin vers Wembley a aussi été rendu compliqué par l'état de santé de plusieurs cadres de l'équipe.

Le métronome Axel Witsel, victime d'une rupture d'un tendon d'Achille avec Dortmund en janvier, a débuté le tournoi sans aucun match dans les jambes depuis plus de quatre mois.

La poisse d'Eden et Kevin

Pire, les deux créatifs de l'équipe, Eden Hazard et Kevin De Bruyne ont eux aussi accumulé les pépins au point de ne jamais performer à 100%.

Face au Portugal, le capitaine Hazard a subi sa 12e blessure en deux ans, depuis son arrivée pour 160 millions au Real Madrid en provenance de Chelsea à l'été 2019.

« KDB », le meneur de Manchester City, a lui débuté le tournoi deux semaines après avoir été victime de fractures au visage en finale de la Ligue des champions perdue face à Chelsea (1-0).

De Bruyne a ensuite vu sa cheville se tordre suite à un tacle du Portugais Joao Palhinha en huitième de finale.

« Je remercie le staff médical qui a fait un boulot incroyable pour que je puisse jouer ce (samedi) soir malgré une déchirure à un ligament (d'une cheville). Je me suis battu... », a fait valoir De Bruyne.

Sans ces deux stars à 100%, les Diables ont dû s'en remettre à Romelu Lukaku. Le buteur de l'Inter, meilleur joueur du dernier exercice de Serie A (24 buts, 9 passes décisives), a fait le boulot (quatre buts) mais il ne pouvait sans doute pas porter le poids de tout un pays sur ses seules épaules pourtant imposantes.

Pour lui (28 ans) comme pour Courtois (29 ans), Hazard (30 ans) ou De Bruyne (30 ans), le Qatar n'arrivera pas trop tard. Mais il faudra sans doute que les Diables renouvellent leur défense vieillissante et apprennent, enfin, à gagner dans les matches couperets.