Crédit : AFP

Euro 2020

Le cinq majeur de la Suisse

Publié | Mis à jour

Du milieu buteur Xherdan Shaqiri au défenseur polyvalent Ricardo Rodriguez, la Suisse s'appuie sur un cinq majeur présenté à l'AFP par l'ex-international Stéphane Henchoz et dont la France devra se méfier en 8e de finale de l'Euro, lundi à Bucarest. 

Shaqiri, décisif 

Crédit photo : AFP

Xherdan Shaqiri « joue peu à Liverpool, mais il reste pour l'équipe nationale LE joueur offensif, le seul capable d'éliminer, de faire la dernière passe, de marquer aussi comme on l'a vu contre la Turquie (3-1) », où il a réussi un doublé, rappelle Henchoz.

Le petit milieu (1,69 m) à la carrure de culturiste « tire aussi les ballons arrêtés, corners et coups francs de côté ».

Il a évolué dans des grands clubs, le Bayern Munich, l'Inter Milan ou Liverpool actuellement, même s'il n'y a pas été un titulaire.

Xhaka, la plaque tournante 

Crédit photo : AFP

Granit Xhaka « est capitaine à Arsenal », dit d'emblée l'ex-défenseur de Liverpool, pour souligner le prestige d'un des Suisses champions du monde U17 en 2009 dans cette sélection, avec notamment Ricardo Rodriguez et Haris Seferovic.

Xhaka « a une très bonne qualité de passe, courte ou longue, des deux pieds, une grosse qualité de frappe et c'est une personnalité », poursuit Henchoz, « il est le relais de l'entraîneur sur le terrain ».

« La grande majorité des ballons passent par lui, Xhaka est dépositaire du jeu de construction des Suisses, c'est souvent lui qui va donner le rythme, ressortir le ballon », détaille l'actuel entraîneur du Neuchâtel Xamax.

« Mais c'est un joueur qui ne prend pas énormément de risques », nuance-t-il. Dans un match, il peut ne pas en faire assez, se contenter du rôle de 6 devant la défense, de certaines +passes alibis+, des fois il tombe là-dedans, attention à ne pas passer à côté de certains matches! »

Sommer, bon sur sa ligne 

Crédit photo : AFP

Pour Henchoz, Yann Sommer, titulaire de longue date dans les buts de la « Nati », est « un gardien qui tient la route ».

Parmi ses points forts, « il est très bon sur sa ligne, et il a un bon jeu au pied », souligne le défenseur central aux 72 sélections.

Sommer a peut-être un léger point faible: « il est moyen dans les sorties, parce qu'il est petit pour un gardien (1,83 m) » note-t-il.

Après la défaite contre l'Italie (3-0) au deuxième match, le gardien de Mönchengladbach est rentré en Suisse pour la naissance de son deuxième enfant avant de revenir regonflé.

Ricardo Rodriguez, l'expérience 

Crédit photo : AFP

Les supporters du football du monde entier connaissent sa silhouette au catogan. Ricardo Rodriguez arpente le côté gauche de la défense de la « Nati », depuis le Mondial-2014, dans toutes les grandes compétitions, où la Suisse est toujours parvenu en 8e de finale.

« Un autre champion du monde U17 », rappelle Henchoz. « Il n'a plus forcément les jambes pour ce qu'il faisait avant, dans le couloir gauche, il est plus à l'aise dans le nouveau système à trois derrière » où il évolue axe gauche, évidemment, précise Henchoz.

Connaisseur du poste, il estime que Rodriguez a « une très bonne distribution du pied gauche, il est calme avec le ballon ».

Petkovic, le «Mister» 

Crédit photo : AFP

Vladimir Petkovic est le sélectionneur qui a amené de la régularité à la « Nati ». Arrivé pour succéder à Ottmar Hitzfeld après le Mondial-2014, il a depuis toujours qualifié l'équipe pour les grands tournois et l'a sortie des poules.

Bosnien d'origine, « Vlado », comme on l'appelle au Tessin, a accompli en Suisse l'essentiel de sa carrière - modeste - de joueur et d'entraîneur, avec des passages sur le banc de Samsunspor (Turquie) et la Lazio Rome (Italie).

« Il n'est pas défensif, au contraire », note Henchoz, « la Suisse s'est bien développée en qualité de jeu, il y a une volonté de faire du jeu, de jouer et bien jouer, même contre les grandes nations de foot, la "Nati" a tenu tête à l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne... »

« Seul bémol, est-ce qu'il arrivera à battre une grande nation? » demande-t-il. La Belgique une fois, c'est une très bonne nation mais pas une très grand, il faudrait battre une Allemagne, une Espagne, une France, on ne l'a jamais fait... »