Crédit : AFP

LNH

Des attentes difficiles à combler pour les Golden Knights

Publié | Mis à jour

Atteindre la finale de la coupe Stanley dès leur saison inaugurale aura été une lame à double tranchant pour les Golden Knights de Vegas. Les partisans s’attendent à énormément de cette jeune organisation, qui vient de baisser pavillon en demi-finale, jeudi, contre le Canadien de Montréal.

L’équipe de la ville du vice effectuait son bilan de saison, samedi, et la déception est facilement lisible sur les visages.

«Nos amateurs sont l’un des plus grands avantages ici. Les attentes sont élevées et elles se doivent de l’être, a noté l’entraîneur Peter DeBoer. Notre propriétaire a aussi de grandes attentes et il a raison. C’est lui qui dépense l’argent chaque année. Il est prêt à faire tout ce qu’il faut pour gagner.»

«Nous avons bien joué contre le Colorado, mais pas aussi bien face à Montréal. Ça fait mal et ça prendra un moment pour se calmer et s’en remettre», a pour sa part avoué l'attaquant Max Pacioretty, qui espère pouvoir utiliser cet échec face à son ancien club pour être encore plus motivé.

À la croisée des chemins?

Pendant combien de temps la franchise de Las Vegas restera-t-elle une sérieuse candidate? La fameuse fenêtre d’opportunité semble encore ouverte, avec un noyau dans la fleur de l’âge.

Le jeune vétéran Reilly Smith est avec les Golden Knights depuis leurs débuts, en 2016-2017. Il sait mieux que quiconque à quel point ses coéquipiers et lui ont été près de toucher à la coupe.

«Je crois que nous sommes très proches. C’est contrariant parce que tout le monde dans l’organisation avait l’impression que nous avions le groupe pour l’emporter cette année», a mentionné l’attaquant.

L’un de ces joueurs dont l’avenir semble plus nébuleux est le gardien Marc-André Fleury. Le Québécois de 36 ans n’est pas encore prêt à accrocher ses jambières, lui qui a connu une excellente saison, mais quand le temps viendra, il aimerait le faire dans l’uniforme des Golden Knights, a-t-il révélé samedi.

«J’ai joué avec de très bons gardiens durant ma carrière et jouer avec Marc-André est un privilège, a pour sa part commenté son adjoint, le Suédois Robin Lehner. On s’est beaucoup rapproché et les dernières années ont été assez spéciales.»

Le capitaine se lèvera

En bon capitaine, Mark Stone avait pris une grande partie de la responsabilité le soir même du match où sa troupe a été envoyée en vacances. L’ailier n’a amassé aucun point face au CH, mais il est déterminé à faire mieux.

«Cette équipe a fait face à beaucoup d’adversité en quatre saisons, a-t-il résumé. Elle a été en finale. Elle a participé à deux finales d’association, les Golden Knights ont eu beaucoup de revers crève-cœur. Je suis excité d’apprendre de mes erreurs et d’essayer de bâtir cette équipe pour en faire une gagnante de la coupe Stanley, pas seulement une prétendante.»

Semble-t-il que les «Chevaliers dorés» ne sont pas encore prêts à rendre les armes...