Séries de la LNH

Ce sera le Lightning!

Publié | Mis à jour

Le Canadien a gagné le trophée Clarence-S.-Campbell pour la première fois de son histoire en éliminant les Golden Knights de Vegas en demi-finales. Dans la poursuite des incongruités, le CH jouera la finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay, un rival de la division Atlantique en temps normal.

La rencontre était présentée à TVA Sports et TVA Sports direct. 

Pour une deuxième année d’affilée, le Lightning a écarté les Islanders de New York de son chemin pour atteindre la finale. L’an dernier, la bande à Jon Cooper l’avait emporté en six matchs contre les Islanders. Un peu moins d’un an plus tard, le Lightning aura eu besoin de sept rencontres pour vaincre la coriace formation de Barry Trotz.

Yanni Gourde a marqué l’unique but dans ce gain de 1 à 0 des champions en titre de la Coupe Stanley. En deuxième période, le Québécois a capté une passe d’Anthony Cirelli pour déjouer Semyon Varlamov en infériorité numérique. C’était le cinquième but des séries de Gourde, mais son plus important.

«Marquer un but dans un septième match, c’est vraiment un moment exceptionnel, a raconté Gourde en français après le match. J’ai rarement été aussi excité. J’étais tellement content. J’étais nerveux avant ce match, mais c’était de la bonne nervosité. On a travaillé fort ce soir pour gagner ce match.»

«Pour moi, c’est gros de jouer contre Montréal, a poursuivi Gourde. C’est l’équipe que je regardais en grandissant. Je trouve ça excitant de jouer une finale de la Coupe Stanley contre le Canadien. Mais il faut rester calme et bien gérer nos émotions.»

Avec Kucherov

Il y avait un petit suspense pour cette septième rencontre. Le sort de Nikita Kucherov demeurait un mystère. Blessé par un coup de bâton du défenseur Scott Mayfield lors du sixième match à Uniondale, Kucherov a finalement endossé l’uniforme des siens.

Au sommet des marqueurs depuis le début des séries avec 27 points (5 buts, 22 passes), le Russe n’était toutefois pas au sommet de son art. Il n’avait pas son mordant habituel.

Malgré cela, le Lightning a trouvé une autre façon de gagner. Andreï Vasilevskiy, le gagnant du trophée Vézina en 2019 et finaliste pour cette année, a bloqué 18 tirs pour enregistrer son quatrième jeu blanc en séries.

Sur le plan défensif, Ryan McDonagh et Mikhaïl Sergachev ont également joué des rôles clés. Les deux anciens choix de premier tour du CH n’ont pas eu peur de se sacrifier pour leur équipe avec chacun cinq tirs bloqués.

Étincelant dans les deux premiers tours des séries, Jean-Gabriel Pageau n’a pas écrit son nom sur la feuille de pointage en sept matchs contre Tampa. Le centre des Islanders cachait fort probablement une blessure.

Du talent brut

En finale, le Tricolore aura un immense défi à relever. Julien BriseBois a construit une formidable machine de hockey avec le Lightning.

L’équipe floridienne aura comme objectif d’imiter les Penguins de Pittsburgh (2016-2017) en gagnant le précieux trophée deux ans d’affilée.

Il y a du talent à revendre à toutes les positions. Vasilevskiy est probablement l’unique gardien à l’heure actuelle qui peut rivaliser sans broncher avec Price. À l’attaque, les menaces viendront d’un peu partout avec les Kucherov, Brayden Point, Steven Stamkos, Alex Killorn, Anthony Cirelli et Ondrej Palat.

Et c’est la même histoire à la ligne bleue où Victor Hedman, McDonagh, Mikhaïl Sergachev et Erik Cernak forment un très bon top quatre. À ce groupe, il faut également ajouter le Québécois et ancien des Blue Jackets, David Savard.

Si le Lightning a encore plus de talent brut que les Golden Knights, il y a également une différence notoire avec le jeu en supériorité numérique. En 18 matchs depuis le début des séries, Tampa a marqué 20 buts en 52 occasions pour 37,7 %. À titre de comparaison, les Knights ont terminé les séries à un maigre 9,3 %.

À ses 13 derniers matchs en séries, le Canadien n’a pas donné de but en infériorité numérique (30 en 30).