Crédit : AFP

Séries de la LNH

Le Lightning en territoire inconnu

Publié | Mis à jour

Avec des Islanders de New York qui refusent d’abdiquer, le Lightning de Tampa Bay devra faire face à l’élimination en séries éliminatoires pour la première fois en deux ans.

Puisque les «Bolts» ont remporté la coupe Stanley l’an dernier, il faut remonter à 2019 et le terrible balayage en première ronde subi aux mains des Blue Jackets de Columbus pour retrouver un moment où le Lightning a été au bord du précipice.

Encore plus impressionnant, les hommes de Jon Cooper n’ont pas perdu deux matchs consécutifs en séries lors des deux dernières années. L’entraîneur-chef a paru en contrôle de la situation en conférence de presse, jeudi, à la veille de la confrontation décisive.

«J’ai aimé la façon dont notre équipe a répondu après un revers, mais tu ne peux pas te dire : "Nous avons gagné tous les matchs après une défaite ces dernières années, alors nous allons gagner." C’est un mauvais état d’esprit», a-t-il prudemment admis.

«Vous pouvez répéter tous ces clichés à votre équipe et tenter de les motiver, mais pour ce groupe, qui a déjà emprunté cette route, je suis tellement confiant en regardant leur façon de se préparer et de jouer. Ils jouent vraiment les uns pour les autres», a ajouté Cooper, qui est à la tête du Lightning depuis 2013.

Quel plan de match?

Au moment de s’adresser aux médias, les joueurs de Tampa Bay ont répété qu’ils allaient s’en tenir au plan de match et qu’ils feraient confiance au système. Après une victoire de 8 à 0, puis une défaite de 3 à 2 en prolongation, cette formule magique fonctionnera-t-elle toujours?

«Chaque fois que tu t’éloignes du plan ou que tu essaies d’en faire trop, c’est là que le château de cartes peut s’écrouler. On joue selon le système de l’équipe et au meilleur de nos habiletés», a rappelé le défenseur Ryan McDonagh.

N’empêche, l’équipe floridienne avait pris une avance de 2 à 0 mercredi, mais une remontée couronnée par le but d’Anthony Beauvillier en temps supplémentaire a forcé la présentation d’un match 7.

«On s’en est déjà remis. On se concentre sur le septième match, a simplement indiqué l’attaquant Barclay Goodrow. Lorsque deux bonnes équipes s’affrontent, parfois tu as besoin de sept matchs.»

L’entraîneur ne s’est pas trop avancé quand est venu le temps de prédire l’issue de cette rencontre, qui sera disputée à domicile, au Amalie Arena. «Je ne peux garantir le résultat, mais je sais que nous nous présenterons», a promis Cooper.