Crédit : AFP

Séries de la LNH

Islanders : une équipe qui refuse de mourir

Publié | Mis à jour

Plusieurs les croyaient morts après qu’ils eurent subi une dégelée dans le cinquième match de la série, mais les Islanders de New York ont rebondi au bon moment et les voilà plus que jamais vivants à l’aube de la rencontre décisive de la demi-finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay.

Pourtant, peu d’éléments laissaient présager une victoire de la troupe de l’entraîneur-chef Barry Trotz, même une fois la partie entamée, mercredi. Certes, l’attaquant Nikita Kucherov a rapidement plié bagage en raison d’une blessure, mais son départ n’a pas empêché son équipe de prendre une avance de 2 à 0. Avec quelques minutes à écouler en deuxième période, les carottes semblaient cuites pour les Insulaires, sauf que, portés par l’enthousiasme débordant de leurs partisans au Nassau Coliseum, ils sont revenus en force.

Jordan Eberle, Scott Mayfield et Anthony Beauvillier ont tour à tour marqué pour donner un gain de 3 à 2 en prolongation à leur formation. Mais surtout, ils lui ont procuré un élan qui pourrait s’avérer fort utile en territoire ennemi, vendredi. Le Lightning ne pourra rien prendre pour acquis, d’autant plus que sept des 11 gains des Islanders en séries 2021 ont été le résultat de remontées.

«Je crois que notre mentalité est la même tout le temps. Comme je l’ai dit plus tôt en éliminatoires, il s’agit de réduire la fenêtre de concentration. Il faut seulement s’attarder à ce qui se trouve devant soi. Durant le match, il s’agit de la séquence suivante sur la glace, de la prochaine rondelle. Quand vous tirez de l’arrière par une couple de buts, tout ce que vous pouvez faire, c’est de continuer à être vous-même et de poursuivre ce que vous faites. Si vous y arrivez, vous y arrivez», a expliqué l’attaquant Cal Clutterbuck au site NHL.com, jeudi.

Ne pas se présenter en retard

En revanche, les Islanders ont intérêt à bien amorcer la partie, ce qu’ils semblent avoir de la difficulté à faire ces temps-ci. Lundi, ces ennuis se sont traduits par un humiliant échec de 8 à 0 et si les hommes de Trotz tombent à nouveau dans le panneau, cela pourrait signifier leur élimination, surtout contre un gardien solide comme Andrei Vasilevskiy.

«Certes, vous voulez prendre les devants tôt dans la rencontre, mais on a vécu plusieurs situations en séries où ce ne fut pas le cas et on a gagné. Donc, pour nous, l’important est de se préoccuper de ce que nous ferons la prochaine fois qu’on sautera de l’autre côté de la bande», a affirmé l’instructeur-chef.

Ainsi, si la formation de Long Island souhaite accéder à la finale pour la première fois depuis 1984, elle devra garder son calme avant tout.

«Vous jouez toute l’année pour arriver à cette étape et là, on a une chance et ce sera vendredi. Il faut rester dans le moment présent, l’apprécier et le savourer. On doit être calme et offrir notre meilleur effort», a ajouté Trotz, qui a mené les Capitals de Washington à la coupe au printemps 2018.

«Il y aura deux équipes concentrées ayant une occasion d’accéder à la finale. Pour les organisations, les joueurs et les entraîneurs, il n’y a rien de mieux. Ce sont des choses auxquelles vous rêvez lorsque vous êtes enfant.»