Crédit : Photo d'archives, Didier Debusschère

LHJMQ

Les Tigres ont la tête au hockey

Publié | Mis à jour

Même si des allégations d’agression sexuelle pèsent sur deux de ses joueurs, l’organisation des Tigres de Victoriaville préfère se concentrer sur sa conquête du championnat de la coupe du Président tant que la lumière n’aura pas été faite sur cette situation.

Dix jours après que les Tigres eurent réalisé l’une des plus grandes surprises des dernières années dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en éliminant les puissants Foreurs de Val-d’Or, le directeur général de l’équipe, Kevin Cloutier, ainsi que le président, Charles Pellerin, ont procédé au bilan de la dernière saison, mardi.

La directive aux médias était toutefois claire dès le départ: les deux hommes ne répondraient qu’à des questions portant sur le hockey et le volet administratif.

«Le Journal de Québec» a tout de même tenté de connaître l’état d’esprit de Cloutier devant le fait que la conquête a été assombrie par les allégations dévoilées.

«Je ne peux pas commenter ce dossier. Mon président a fait son communiqué l’autre jour et on va se limiter à ça» a été sa réponse.

On comprend que l’organisation ne peut faire de commentaires en ce moment en raison de l’enquête qui est toujours en cours.

À noter qu’en date de mardi soir, aucune accusation n’avait été portée dans ce dossier.

Passé et futur

Sur le volet hockey, Cloutier a profité du bilan de mardi pour dire mission accomplie. Même s’il a, avec l’aval des propriétaires de l’équipe, fait des transactions pour améliorer l’équipe dans l’immédiat lors de la dernière période des Fêtes, il estime que la conquête de la coupe du Président n’enverra pas les Tigres dans une période de grande sécheresse.

«On avait un plan en place et ça aurait été facile, en raison du fait qu’il n’y avait personne dans les gradins, de laisser tomber. Au contraire, il (le président Charles Pellerin) m’a dit de faire ce que j’avais à faire. On avait un groupe à maturité et, peu importe notre décision, on allait en perdre. Par respect pour les joueurs, mon président m’a permis d’améliorer l’équipe d’une façon responsable, afin qu’on soit encore compétitifs la saison prochaine. C’est ce qu’on a réalisé», mentionne celui qui comptera sur 15 joueurs de retour de l’édition championne de cette année.

Gagner la coupe du Président a toutefois un prix et, cette année, il est financier.

«Financièrement, ç’a été une année difficile, a concédé M. Pellerin. (...) Félicitations à la ligue et aux propriétaires qui ont soutenu le plan de match malgré un déficit important pour l’année 2020-2021, et ce, même si on a bénéficié de programmes gouvernementaux.»