Crédit : AFP

MLB

L’incroyable histoire de Drew Robinson

L’incroyable histoire de Drew Robinson

François Paquet

Publié 14 juin
Mis à jour 14 juin

Peut-être que le nom vous dit quelque chose, parce qu’il a déjà joué quelques matchs dans le baseball majeur. Mais pourquoi parler d’un joueur qui frappe à peine pour ,140 au niveau AAA? Parce que, il y 14 mois , Drew Robinson a fait une tentative de suicide et a perdu l’usage de son œil droit. Et c’est là que le mot incroyable prend tout son sens.

Drew Robinson est né à Las Vegas en 1992. Il a toujours été un bon athlète, mais surtout un excellent joueur de baseball. Frappeur gaucher qui allie vitesse et puissance, Robinson attire le regard des dépisteurs et est repêché en 4e ronde en 2010, par les Rangers du Texas.

Évidemment, comme bien des jeunes joueurs de baseball, le parcours vers les majeures a été long et sinueux. On monte les échelons aussi vite que quelqu'un en état d’ébriété à 4h du matin devant les marches de l’Oratoire Saint-Joseph. Et soyons honnête, la paie est maigre dans les mineurs et les destinations sont rarement cinq étoiles. Mais on persévère et on espère faire partie des rares élus.

Près de 900 matchs plus tard dans les mineures, Robinson goûtera finalement au baseball majeur en 2017 à l’âge de 25 ans et connaîtra un succès mitigé avec une moyenne à ,224, mais surtout en raison de ses 42 retraits au bâton en seulement 107 présences au bâton. L’année suivante sera encore plus pénible, alors qu’il sera limité à une moyenne de seulement ,188. À partir de ce moment, les Rangers lancent la serviette et l’échangent aux Cardinals de St. Louis en retour de Patrick Wisdom. Ironiquement, ce même Wisdom vient de connaître les meilleurs moments de sa carrière la semaine dernière avec les Cubs et a été nommé joueur de la semaine. Drew Robinson jouera seulement cinq matchs avec les Cards en 2019 et ne retournera plus dans le baseball majeur.

Robinson n’a jamais caché qu’il a eu des problèmes de santé mentale et qu’il a passé beaucoup de moments difficiles en silence. Surtout dans le monde du sport, où les athlètes professionnels commencent à être un peu plus ouverts qu’à une certaine époque. Et comme bien des gens, la pandémie a nui énormément à sa santé mentale et ses problèmes de dépression ont mené à des pensées suicidaires. Il a même décidé d’annuler son mariage, puisqu’il ne voulait plus que sa conjointe ait à le suivre dans son parcours difficile dans les ligues mineures. Il allait probablement se trouver un poste dans les mineures dans l’organisation des Giants, mais la pandémie a tout changé.

De plus en plus pris avec des idées noires, Robinson est allé se procurer une arme. Un peu plus de deux semaines plus tard, le 16 avril 2020, Drew Robinson, au bout du rouleau, a écrit une note à ses parents et amis, a pris une arme et s’est tiré une balle dans la tête, assis sur son sofa à la maison. Le plus incroyable dans cette histoire, c’est que même si la balle lui a fait perdre une quantité incroyable de sang, en plus de son œil droit, Robinson n’a non seulement pas perdu la vie, mais il s’est réveillé quelques minutes plus tard. Paniqué et mal en point, Robinson a pris une douche et s’est couché. Le lendemain, toujours avec l’idée d’en finir, il s’est assis au même endroit que la veille, avec son fusil dans la main droite. Mais après une longue réflexion, sa main gauche a saisi son cellulaire et plus de 20 heures après sa première tentative, il a décidé de demander de l’aide au lieu d’en finir. Oui, il avait perdu l’usage d’un œil et également l’odorat, mais il était toujours en vie lorsque les ambulanciers sont arrivés 20 minutes après son appel au 911.

Évidemment, après un événement aussi traumatisant, il y avait un long chemin à faire autant physiquement que mentalement pour retrouver un semblant de vie normale. Une réconciliation à faire avec ses parents et sa conjointe. Et un retour à ses premières amours, le baseball.

Robinson a avoué qu’il a eu un nouveau passage à vide en novembre, mais que cette fois, il avait utilisé les ressources autour de lui pour bien s’en sortir. Et que même s’il se connaît mieux qu’avant, il a encore beaucoup de travail sur lui-même à faire.

Complètement métamorphosé par le fait d’avoir une deuxième chance, Robinson a décidé de donner une autre chance au baseball, mais aussi de devenir porte-parole dans le travail pour la prévention du suicide. À partir du mois de juillet 2020, Robinson a recommencé à frapper sur un tee et voyant qu’il avait encore le goût et la touche, il a décidé d’augmenter le rythme. Et même s’il avait perdu l’usage d’un œil, les Giants ont décidé de le récompenser en lui accordant un contrat des ligues mineures et une invitation au camp d’entraînement.

Comme c’était à prévoir, Drew Robinson n’a pas fait le club avec les Giants. Mais il a été cédé au niveau AAA, avec la formation de Sacramento et est maintenant un membre à part entière de cette équipe. Le 7 mai 2021, un peu plus d’un an après sa tentative de suicide, Robinson a fait son retour au jeu. Ce soir-là, il a été 0 en 4, mais ça n’avait pas vraiment d’importance dans le contexte du match. Simplement de le revoir sur un terrain de baseball professionnel était assez pour faire frissonner un producteur d’Hollywood qui rêverait d’en faire un film.

Les chances de revoir Robinson dans les majeures sont plutôt minces en raison de ses difficultés à s’ajuster au bâton. Mais même si sa moyenne actuelle au bâton de ,145 ne sera jamais à la hauteur de ses attentes, ce n’est pas ce que nous retiendrons de Drew Robinson. C’est plutôt une magnifique histoire de résilience, de courage et de savoir profiter pleinement de sa deuxième chance.