Crédit : AFP

Séries de la LNH

La coupe Stanley aura une touche québécoise cette année

Publié | Mis à jour

Peu importe l’identité de l’équipe gagnante de la coupe Stanley cette année, il y aura assurément des joueurs québécois qui célébreront cet été.

Dans les quatre formations toujours en lice pour mettre la main sur le précieux trophée, soit le Canadien de Montréal, les Golden Knights de Vegas, les Islanders de New York et le Lightning de Tampa Bay, la Belle Province est représentée. Évidemment, chez le Tricolore, Phillip Danault est le hockeyeur le plus en vue, lui qui n’a jamais enlevé les grands honneurs dans la Ligue nationale (LNH). Absent de la compétition pour des raisons n’ayant pas été précisées, Jonathan Drouin est un autre patineur n’ayant pas encore fait connaissance avec le plus gros prix du circuit Bettman. 

Du côté des Knights, rivaux du Canadien au troisième tour, le contingent québécois a déjà fait l’objet de plusieurs articles dans les médias. Le gardien Marc-André Fleury espère mettre à profit son expérience pour ajouter une quatrième bague à sa collection, lui qui a été sacré champion avec les Penguins de Pittsburgh en 2009, 2016 et 2017. Il est également un habitué de la finale, à laquelle il a participé cinq fois; en plus de ses trois conquêtes, il s’est retrouvé dans le camp des perdants en 2008 et 2018. 

Ses coéquipiers actuels Jonathan Marchessault, Nicolas Roy et William Carrier espèrent de leur côté gagner une première coupe en carrière. Ils ont respectivement joué 404, 85 et 255 matchs en saison régulière jusqu’ici. 

D’autres joueurs dont la quête se poursuit 

Pour ce qui est des Islanders et du Lightning, qui se battront pour le trophée Prince-de-Galles au troisième tour, certains joueurs d’ici souhaitent poursuivre leur quête vers le sommet. À Long Island, Anthony Beauvillier a été l’un des éléments-clés de la troupe de l’instructeur-chef Barry Trotz, en compagnie d’un autre athlète francophone, Jean-Gabriel Pageau. Ayant amorcé son parcours dans la ligue en 2016-2017, Beauvillier devait jouer son 43e match des séries à vie, dimanche, en Floride. 

Dans le camp ennemi, le défenseur de Saint-Hyacinthe David Savard se croise les doigts pour que les «Bolts» continuent leur marche en séries. L’an passé, il jouait avec les Blue Jackets de Columbus et ceux-ci n’avaient pu freiner le Lightning au premier tour; Tampa s’était ensuite chargé de ses trois adversaires suivants pour décrocher le deuxième titre de son histoire. 

Au sein de cette formation championne, il y avait Yanni Gourde, qui veut certes revivre l’euphorie de la victoire ultime. En seulement quatre années, incluant celle-ci, il a disputé 57 rencontres éliminatoires (avant dimanche). Par ailleurs, Mathieu Joseph aspire aussi à la coupe. Il a effectué ses débuts dans la ligue en 2018-2019 et a totalisé 37 matchs la saison suivante, sauf qu’il a passé du temps avec le club-école à Syracuse et n’a pas joué une seule fois durant les séries 2020 de la LNH.