Séries de la LNH

Un bébé et un doublé pour Brock Nelson

Publié | Mis à jour

Brock Nelson se forge peu à peu une réputation d’homme des grandes occasions, et son doublé de mercredi, quelques jours seulement après que sa femme eut donné naissance à un enfant, contribuera certainement à celle-ci.

L’attaquant des Islanders de New York a inscrit deux buts en deuxième période dans un gain de 6 à 2 qui éliminaient les Bruins de Boston. Il avait également touché la cible deux fois lors du sixième et dernier duel contre les Penguins de Pittsburgh en première ronde.

Ainsi, l’athlète de 29 ans totalise neuf buts et15 points en 12 parties en carrière lorsque son équipe peut mettre un terme à une série. Et comme le démontrent les événements qui sont survenus au cours des derniers jours dans sa vie, il ne laisse rien le perturber.

«Les gens ne savent pas qu’il vient d’avoir un enfant l’autre jour, sa femme et lui, a révélé Barry Trotz en vidéoconférence après la victoire. Alors il doit s’occuper de ça, et il a joué le match numéro 4. Il a joué ce match sans avoir dormi.»

«Il est arrivé tard à Boston et il a joué le match [samedi]. Aujourd'hui, vous l'avez vu frais et heureux d'avoir un nouvel enfant et d'avoir sa femme à la maison. Je pense qu’il a laissé retomber la poussière, et il a eu un match à la Brock Nelson.»

Le dernier clou

Pour Nelson, la motivation n’a pas été très difficile à obtenir. La possibilité de mettre un terme à la série et de rejoindre le Lightning de Tampa Bay en demi-finale a été largement suffisante.

«Chaque fois que vous avez l'occasion d’éliminer une équipe, vous voulez faire de votre mieux et je pense que nous avons pu le faire les deux fois maintenant, contre Pittsburgh et maintenant Boston. Vous devez être au sommet de votre forme, et nous l’avons fait à nouveau.»

Nelson s’est d’ailleurs senti porté par la foule – 12 000 personnes étaient présentes au Nassau Coliseum –, mais également par la riche histoire du club, qui a remporté quatre coupes Stanley consécutives au début des années 1980.

«Nous avons un bon groupe de gars qui sont ici depuis longtemps. Ils ont grandi ici et ensemble. C'est un groupe spécial et un endroit spécial avec beaucoup d'histoire qui remonte aux années 80. Pas seulement les joueurs, mais la communauté également.»

«C’était l’une de ces soirées spéciales. Vous vous souviendrez toujours de moments comme celui-là. Gros match, gros effort d'équipe. Ça fait du bien d'avoir un [aréna] rempli derrière soi et de jouer pour eux. »