SPO-HOCKEY-ISLANDERS-CANADIEN

Crédit : Photo d'archives, Ben Pelosse

LNH

«C’est une condamnation à mort...»

Publié | Mis à jour

Aux yeux des Islanders de New York, le but de Mathew Barzal en deuxième moitié de troisième période qui leur donnait l’avance contre les Bruins de Boston a permis d’éviter la peine de mort dans cette série de deuxième tour, samedi à Uniondale.

En vertu de cette victoire, les Islanders ont ainsi créé l’égalité 2-2 dans la série, plutôt que de se retrouver avec un retard de 3-1. Ces deux possibles dénouements bien différents étaient par ailleurs bien présents dans l’esprit des joueurs tout au long de cette rencontre.

«Nous tirons de l’arrière 3-1 contre cette équipe en retournant [à Boston] et c’est une condamnation à mort, a avoué Barzal en vidéoconférence après la rencontre. C'était un match énorme pour nous ce soir. Tout le monde s’est présenté.»

«Tout le monde était impliqué d'une manière ou d'une autre, que ce soit en marquant, en frappant ou en jouant bien défensivement. Tout le monde faisait quelque chose de positif. C'est pourquoi nous avons gagné.»

Signé Barry Trotz

Pour l’emporter, les Islanders ont limité les chances de marquer des Bruins en vertu du plan de match de l’entraîneur-chef Barry Trotz, dont la réputation n’est plus à faire au niveau de la structure de jeu. Le pilote était par ailleurs très satisfait de l’effort collectif.

«Quand vous pouvez obtenir un peu de momentum sans en donner à l’autre équipe une chance de le reprendre, c’est énorme, a-t-il expliqué. J'ai aimé tout notre match. [Les Bruins] sont toute une équipe de hockey, cela ne fait aucun doute. Ils sont très talentueux, ils ont des gens exceptionnels dans leur équipe.»

Sans réponse

Les Bruins s’attendaient pour leur part à voir ce genre de stratégie défensive de la part de leurs adversaires, mais ils ont été incapables de la déjouer.

Ils ont été en mesure de prendre les devants en vertu d’un filet de David Krejci en deuxième période, mais Kyle Palmieri a créé l’égalité moins de trois minutes plus tard. Et dans un match très serré, Semyon Varlamov a fait sa part des choses en effectuant 28 arrêts.

«On s’y attendait, a d’ailleurs dit Tuukka Rask. Si vous regardez le style de hockey qu'ils jouent tout au long de l'année, ils jouent dur et il n’y a rien de gratuit. Je pense donc que c'est un peu comme tout le monde s'y attendait.»

«Je pense que c'est une série serrée. Un autre match serré. Comme dans les matchs précédents, le temps et l'espace sont réduits, et les chances de marquer sont difficiles à obtenir. Comme le but gagnant encore une fois, c'était l'un de ces bonds ici et là, et ça trouve le fond du filet. Donc c'est 2-2.»

Le système en soi ne sera toutefois pas suffisant pour vaincre les Bruins, qui comptent également sur d’excellents joueurs capables de contrer l’adversaire et sur quelques-uns qui possèdent déjà une bague de la coupe Stanley.

Les matchs 2 et 3 s’étaient par ailleurs décidés en prolongation. On s’attend donc à ce que les prochains duels soient âprement disputés.

«Nous sommes deux équipes qui veulent gagner, a déclaré Palmieri. Nous allons simplement continuer à jouer notre jeu, et c'était bien d'obtenir la victoire.»

Le cinquième match de cette série aura lieu lundi à Boston.