Crédit : AFP

Hockey

Championnat du monde : les États-Unis sans pitié

Publié | Mis à jour

Les Américains ont eu la vie facile en quart de finale du Championnat du monde de hockey, jeudi à Riga, car avec trois buts sans réplique en première période, ils ont vaincu la Slovaquie 6 à 1.

Les attaquants Conor Garland et Colin Blackwell ont réalisé un doublé chacun pour l’équipe dirigée par Jack Capuano. Le vétéran Brian Boyle et Sasha Chmelevski ont également touché la cible dans une cause gagnante. Cal Petersen a repoussé 27 tirs, tout comme son vis-à-vis Adam Huska. Le seul compteur des perdants a été Peter Cehlarik.

«Peu importe qui nous affronterons en demi-finale, nous allons nous assurer de continuer à jouer de manière structurée et à travailler extrêmement fort», a promis Capuano sur le site de la Fédération internationale de hockey sur glace.

«Chaque fois que nous sommes sur la patinoire, on pense toujours au bien de l’équipe. À chacune des parties, nous savons ce qu’il faut faire pour gagner. Quand on se soutient les uns les autres et qu’on garde notre identité, de bonnes choses arrivent», a de son côté indiqué Blackwell.

Les États-Unis ont remporté leurs sept derniers matchs de la compétition. Ils n’ont pas obtenu la médaille d’or à ce tournoi depuis 1933.

L’Allemagne passe de justesse

Dans un autre duel à l’affiche, l’Allemagne a eu besoin de la fusillade pour signer un gain de 3 à 2 contre la Suisse et passer en demi-finale.

Dominik Kahun et Marcel Noebels ont marqué en tirs de barrage après que leur coéquipier Leon Gawanke eut sauvé la formation germanique de l’élimination. Celui-ci a fait bouger les cordages avec 44 secondes à écouler en temps réglementaire pour créer l’égalité. Tom Kuhnhackl a aussi compté pour l’Allemagne, dans le carré d’as pour la première fois depuis 2010. Le gardien Mathias Niederberger a stoppé 20 lancers.

Ramon Untersander et Fabrice Herzog avaient lancé le club helvète en avance. Leonardo Genoni a repoussé 38 tirs.