Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Une anecdote très révélatrice concernant les Jets

Publié | Mis à jour

En remportant leur série contre les Maple Leafs de Toronto, les Canadiens se sont non seulement attirés le respect de bien des amateurs, mais aussi celui de leurs rivaux partout à travers la Ligue nationale de hockey. 

Dans le cadre d’une généreuse entrevue accordée au TVASports.ca, le défenseur des Sénateurs Thomas Chabot ne s’est pas caché pour mentionner à quel point la récente remontée du Tricolore l’avait impressionné. D’ailleurs, précise-t-il, l’issue de la confrontation face aux «Leafs» est un prétexte amplement suffisant pour considérer le CH parmi les formations dangereuses du circuit Bettman.      

À quelques heures du début de la série Canadiens-Jets, Chabot a gentiment accepté de commenter l’imminent duel entre ces deux formations qu’il a très souvent affrontées cette saison.  

«C’est énorme ce que les Canadiens ont fait contre les Maple Leafs, a-t-il d’abord déclaré. Plusieurs personnes se plaisent à répéter que les Jets ont beaucoup de profondeur, ce qui est vrai. Mais le CH, lui, a Carey Price. Regarde le traitement qu’il vient de réserver à Auston Matthews et Mitch Marner, qui sont parmi les meilleurs joueurs de la Ligue...»

«Personnellement, je m’attends à une très longue série. Les deux formations comptent sur des gardiens de calibre élite, et sont très actives en échec-avant. J’ai vraiment l’impression que ça se jouera sur de petits détails.»

Des adversaires TRÈS coriaces     

Lorsqu’on lui demande d’analyser le jeu d’ensemble des Jets, Chabot, faisant preuve d’une belle humilité, concède qu’il est très difficile pour un défenseur de devoir se frotter aux imposants attaquants de la formation du Manitoba. 

«Je dois avouer que Winnipeg est particulièrement difficile à affronter pour un arrière. Ils ont quatre trios formés de joueurs immenses et très rapides.»

Le numéro 72 des Sénateurs, rajoutant encore plus de poids à sa déclaration précédente, livre ensuite une anecdote aussi loufoque que révélatrice. 

«Je me souviens que notre jeune défenseur Jacob Bernard-Docker a disputé son premier match dans la LNH contre les Jets, il y a quelques semaines. À notre retour à la maison, il m’a regardé avec des yeux qui voulaient tout dire et m’a balancé : "ouais, leurs attaquants sont partout! Ça n’arrêtait pas!"     

«Quand tu joues contre Winnipeg, tu dois t’attendre à te faire frapper et tu dois constamment être prêt à aller au duel, car ils ont aussi des gars qui protègent bien la rondelle et qui aiment passer plusieurs minutes dans ton territoire.»

Questionné à savoir s’il y a un joueur qu’il déteste particulièrement affronter chez les Jets, Chabot nomme d’abord Mark Scheifele, qu’il qualifie de «très complet et solide».

«Il est très dominant. Ses partenaires de trio, Blake Wheeler et Kyle Connor, sont également très difficiles à contrer. Cette unité a du succès, car les trois joueurs sont à la fois différents et complémentaires.»

Une carte cachée?      

Pour Thomas Chabot, malgré l’évident talent des attaquants des Jets nommés plus haut, un joueur méconnu pourrait causer une certaine surprise et donner des maux de tête aux joueurs des Canadiens.

«Mason Appleton. Il est moins connu que leurs grosses vedettes, mais il est très talentueux, lui aussi. Il passe un peu sous le radar, mais il joue de la bonne façon et il peut se montrer décisif à des moments inattendus. Il nous a embêté quelques fois cette année.»

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Cette saison, le joueur de centre de 25 ans a récolté 25 points, dont 12 buts, en 56 matchs. Il a également présenté un excellent différentiel de +11. 

Tout est possible      

Thomas Chabot, tel que mentionné précédemment et malgré l’intimidant profil offensif des Jets, s’attend quand même à une longue série et insiste pour rappeler que les deux équipes ont les outils pour faire du dommage. Elles sont seulement bâties différemment, rappelle-t-il.

«Les Canadiens sont moins imposants que les Jets, mais ont un jeu de transition très rapide. Ils sont également très actifs en territoire ennemi. Et comme je le disais, ils peuvent compter sur Carey Price, qui est probablement le meilleur gardien de sa génération...»

Constat final, en regard à l’analyse de Chabot : les Jets de Winnipeg sont très solides, mais battables (à l’image de toutes les équipes de la ligue). 

Surtout quand ton pilier, Carey Price de surcroît, est en pleine possession de ses moyens.