Balados

L’Avalanche, trop forte pour la ligue?

Publié | Mis à jour

Dans la série de deuxième tour entre les Golden Knights de Vegas et l’Avalanche, ce sont les deux meilleures équipes au classement général de la saison régulière qui s’affrontent. Mais aux yeux de Denis Casavant, le club du Colorado est tout simplement trop fort pour la Ligue nationale.

Les deux seules formations ayant récolté 82 points cette saison – le trophée des Présidents allant à l'Avalanche en vertu de ses 35 victoires en temps réglementaire – ont disputé le premier match dimanche, et la troupe de Nathan MacKinnon a facilement triomphé 7 à 1. 

«Honnêtement, il y a une grande différence entre les deux équipes», a fait valoir Casavant lors du dernier épisode de son balado «Du champ gauche».

Selon celui qui est descripteur pour les matchs de hockey sur les ondes du réseau TVA Sports, l’Avalanche possédait déjà l’équipe pour se rendre jusqu’en finale de la coupe Stanley l'été dernier, mais des blessures importantes, notamment à Philipp Grubauer, avaient fait bien mal en cours de route.

«Cette année, on est en santé. Il y a eu la suspension de Nazem Kadri pour huit matchs et on a perdu notre deuxième joueur de centre. Mais on a tellement de profondeur dans cette équipe. Et moi, je veux donner vraiment le crédit à [l’entraîneur-chef] Jared Bednar, qui n’a pas peur de dire à son équipe d’y aller en attaque.»

MacKinnon en mission 

C’est ainsi le premier trio de l’équipe, composé de MacKinnon, Gabriel Landeskog et Mikko Rantanen, qui dicte le rythme. Avant le match de mardi, les trois joueurs étaient respectivement premier, troisième et sixième pointeurs du circuit, ayant totalisé 14 buts et 32 points en cinq parties.

«Ce sont des performances incroyables. MacKinnon semble en mission et en santé. J’ai de la difficulté à croire que l’Avalanche cette année ne gagnera pas la coupe Stanley. Ils ont battu les Blues [de St. Louis] en quatre. Ce ne sera pas long contre Vegas.»

Et en vertu du format particulier des séries éliminatoires cette année, le gagnant de cette série affrontera le gagnant de celle opposant le Canadien de Montréal aux Jets de Winnipeg.

«Winnipeg ou Montréal. Dommage, mais je ne pense pas que ça va être long non plus, a prédit Casavant. Ainsi, je pense que ça va être l’année de l’Avalanche. Ça va être une saison historique pour l’Avalanche et ils vont soulever la coupe Stanley.»