Canadiens de Montréal

Carey Price: l'ennemi numéro 1 à Winnipeg

Publié | Mis à jour

Le nom du gardien Carey Price était sur toutes les lèvres, mardi, lors des conférences de presse virtuelles des Jets de Winnipeg, qui connaissaient enfin l’identité de leurs adversaires, soit le Canadien de Montréal, pour le deuxième tour des séries éliminatoires.

«Carey Price est probablement le meilleur gardien de ma génération, a notamment convenu le capitaine des Jets, Blake Wheeler. Mais sans manquer de respect envers lui, nous avons vraiment confiance en [Connor] Hellebuyck.»    

Il serait injuste de résumer le prochain duel entre le Canadien et les Jets à une confrontation entre deux bons gardiens. Il n’en demeure pas moins que Price, 33 ans, et Hellebuyck, 28 ans, auront chacun un rôle crucial à jouer, à compter de mercredi soir, sur l’issue de la série.

«Ils sont tous deux calmes et ne semblent jamais perdre le contrôle», a pour sa part fait remarquer l’entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice, à propos de Price et Hellebuyck.

«Il faudra créer le chaos et la confusion [devant le filet adverse] pour ne pas lui laisser voir la rondelle, a par ailleurs noté Maurice, en parlant de la marche à suivre pour déjouer le gardien du Canadien. Sinon, ça prend un tir parfait pour le battre.»

Une surprise? Pas vraiment  

Le Québécois Pierre-Luc Dubois de même que Nate Thompson, qui a porté les couleurs du Canadien de février 2019 à février 2020, font partie des autres membres des Jets ayant manifesté leur respect pour Price.

«Ce n’est pas vraiment une surprise pour moi, le Canadien est une équipe déterminée, a par ailleurs indiqué Thompson, concernant la victoire du Tricolore en sept matchs face aux Maple Leafs de Toronto au premier tour. Ça prend du caractère et il faut croire en soi pour revenir de l’arrière quand on perd 3 à 1 dans une série. Nous devrons être prêts.»

Dubois a avoué que cette série contre le CH, le club de son enfance, avait une saveur particulière. Ses émotions seront toutefois rapidement laissées de côté.

«Quand j’étais plus jeune, je regardais le Canadien dans les séries et il s’agissait de moments spéciaux, a-t-il noté. Mais maintenant, dès la première mise au jeu, ce sera une série comme les autres pour moi.»

«On parle de deux des meilleurs gardiens dans la Ligue nationale de hockey présentement, a pour sa part affirmé Dubois, se tenant bien loin de comparer Price et Hellebuyck. Les deux donnent une chance à leur équipe de gagner et c’est tout ce qu’on peut demander à un gardien.»

Une mission difficile    

L’euphorie de la victoire face aux Maple Leafs de Toronto au premier tour se dissipant tranquillement, les joueurs du Canadien de Montréal se préparent déjà pour leur prochain défi s’annonçant imposant : les Jets de Winnipeg, une équipe qu’ils ont vaincue seulement trois fois en saison régulière. 

La mise en place d’une section toute canadienne en 2020-2021 a rendu possible cette confrontation inédite en éliminatoires, car normalement, les deux équipes évoluent dans des associations différentes; en séries, elles ne pourraient s’affronter qu’en finale de la coupe Stanley. Sauf qu’en vertu du triomphe de 3 à 1 du Tricolore contre les Leafs, lundi, les amateurs de hockey auront droit mercredi à un choc entre le Québécois Pierre-Luc Dubois et la formation qu’il chérissait durant son enfance.

Si le calendrier régulier se veut un indice de la suite, la confrontation qui commencera mercredi au Manitoba promet d’être serrée. Effectivement, la troupe de l’entraîneur-chef Dominique Ducharme a présenté un dossier plutôt étrange de 3-3-3 face à ses prochains adversaires, mais a chèrement vendu sa peau dans la plupart des parties.

En fait, deux d’entre elles ont été des affaires rapidement conclues : un gain de 7 à 1 de la Sainte-Flanelle au Centre Bell le 6 mars et un triomphe de 5 à 0 des Jets au même endroit le 10 avril. Pour le reste, Ducharme sera heureux de ne pas voir les siens jouer à trois contre trois en prolongation face aux hommes de Paul Maurice. Ceux-ci ont eu largement le dessus en de telles circonstances, gagnant 2 à 1, 4 à 3 et encore 4 à 3.

Crédit photo : AFP

Un absent de marque  

Également, les résultats de la saison sont plutôt trompeurs, puisque Carey Price – en grande forme ces temps-ci – n’a affronté les Jets qu’à quatre occasions. Néanmoins, il a signé deux des trois victoires des siens contre Winnipeg. 

C’est surtout Jake Allen que les meilleurs éléments des Jets ont vu. L’ex-porte-couleurs des Blues de St. Louis a éprouvé des ennuis par moments, concédant au moins trois buts dans quatre de ses cinq rencontres.

Quant à Dubois, il avait récolté deux buts et quatre mentions d’aide à ses six premiers matchs contre le Canadien, mais a été blanchi au cours des trois derniers. Kyle Connor a été davantage menaçant avec 10 points, dont six filets. 

Il a notamment réalisé trois performances de deux buts. Anciens hockeyeurs des Jets, Joel Armia et Ben Chiarot auront une source de motivation supplémentaire quand la série s’entamera. Le premier des deux a d’ailleurs enfilé l’aiguille quatre fois aux dépens de son organisation d’autrefois cette année.

La chaîne TVA Sports diffusera la première partie de la finale de la section Nord mercredi à 19h30.