Canadiens de Montréal

Antoine Roussel se range du côté des Canadiens

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Canucks de Vancouver Antoine Roussel n’est pas demeuré insensible devant la victoire surprise des Canadiens face aux Maple Leafs. 

Le Français s’est d’ailleurs réjoui des récents succès du club de sa province d’adoption, et ce, malgré qu’il ait affronté le CH à de nombreuses reprises cette saison. 

«Je suis content, a-t-il admis mardi sur les ondes de TVA Sports. C’est phénoménal. L’ambiance a changé en quelques jours. On me disait que tout le monde allait se faire mettre dehors et finalement, tout le monde reste!»

Est-il réellement possible pour un joueur du circuit Bettman d’encourager une équipe rivale? Cela semble être le cas pour Roussel, qui a toutefois voulu rectifier le tir. 

«Je regarde leurs matchs avec beaucoup d’intérêt. C’est une bonne équipe, elle est le fun à regarder. Ma belle-famille m’oblige à regarder les matchs aussi», a expliqué l’ancien joueur des Saguenéens de Chicoutimi en riant. 

Un but qui a fait mal 

Selon le vétéran de 31 ans, le Tricolore «a trouvé une faille» dans le jeu des Maple Leafs de Toronto à partir du quatrième match de la série. Le point tournant de cette série? Pour Roussel, il s’agit de Carey Price, sans aucun doute.

«Carey faisait les arrêts, on voyait des contre-attaques et des buts opportuns, qui ont fait la différence. Ça a scié le moral des Leafs, a-t-il ajouté. Zach Hyman a obtenu des chances en or. Price a fermé la porte et ça, ça a été le tournant dans la série.» 

Le fait que le gardien des Leafs Jack Campbell ait cédé sur le faible tir de Brendan Gallagher pour permettre aux Canadiens d’ouvrir la marque lors du match ultime a également scié les jambes de Toronto, selon Roussel. 

«Il y a eu une bonne discussion après le match 5. L’équipe s’est transformée. L’équipe qui a gagné le premier match est revenue. Une équipe solide qui imposait son rythme», a-t-il mentionné.

À voir dans la vidéo ci-dessus.