JiC

CH: un sentiment de déjà-vu pour Marc-André Bergeron

Publié | Mis à jour

Parole de Marc-André Bergeron, les Canadiens de Montréal pourraient bien triompher des Maple Leafs de Toronto ce lundi soir. 

L’ancien défenseur du CH voit des similitudes entre la série entre ces deux formations canadiennes et celle qui a opposé le Tricolore aux Capitals de Washington en 2010, lors du fameux printemps Halak.

 • À lire aussi: «Je le compare à Carbo»

• À lire aussi: EN PHOTOS | Marc Bergevin vend son condo pour plus de 1 million $

Les Capitals formaient une puissance cette année-là, eux qui avaient remporté le Trophée des présidents. Les Canadiens étaient, pour le moins qu’on puisse dire, largement défavorisés. 

«Leur premier marqueur avait au-dessus de 100 points, a rappelé Bergeron en entrevue à l’émission JiC. Le nôtre n’avait même pas un point par match.

«À partir du moment que tu gagnes un match [...] tu te dis, écoute, finalement, ils sont atteignables. Ce n’est plus un mur infranchissable. Les choses viennent naturellement. Ils tombent nerveux et, nous, on se met à y croire de plus en plus.»

Bergeron, qui avait marqué un but important lors du match ultime contre les Capitals, estime que le scénario se répète actuellement. 

«Si tu ramènes ça à cette année, c’est exactement ça [qui se passe]. Si les Canadiens gagnaient ce soir, ça ne me surprendrait pas! Ils les ont battus trois fois dans les six derniers matchs, pourquoi ils ne les battraient pas ce soir?»

Des Québécois à Trois-Rivières 

L’année prochaine, le Tricolore possédera sa propre filiale de l’ECHL installée à Trois-Rivières, et Bergeron en sera le président. 

Sans faire de promesses concrètes, l’homme de hockey a fait part de ses intentions en ce qui a trait à la représentation québécoise du club. 

«Je ne veux assurément pas avoir l’air d’un gars qui est raciste et qui ne veut pas de différences dans son équipe, mais d’un autre côté, on veut majoritairement des Québécois», a-t-il fait savoir.

Voyez l’entrevue complète accordée par Marc-André Bergeron dans la vidéo ci-dessus.