Crédit : Photo AFP

Tennis

Roland-Garros: passer à l’étape suivante

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime et Milos Raonic amorceront leur participation au tournoi de Roland-Garros dimanche ou lundi avec leurs matchs de premier tour. La tâche ne sera pas facile pour les deux Canadiens en sol parisien.

Auger-Aliassime a connu des hauts et des bas depuis le début de la saison sur terre battue. Il présente une fiche de 4-5 après cinq tournois.

• À lire aussi: Roland-Garros: Nadal sur ses gardes

• À lire aussi: Roland-Garros : une joueuse canadienne garde espoir

Le Québécois a livré du jeu très solide comme ses victoires contre Denis Shapovalov à Barcelone et celle contre Diego Schwartzman à Rome.

Et d’un autre côté, il a été déclassé contre Stefanos Tsitsipas et Casper Ruud, deux joueurs qui étaient à sa portée il n’y a pas si longtemps.

Pour le moment, l’arrivée de Toni Nadal comme mentor n’a pas eu l’effet escompté. Par contre, il ne faut pas lancer la serviette trop vite sur cette association. Auger-Aliassime sera en mesure d’amener son jeu à un autre niveau, mais on ne sait pas encore à quel moment ça va arriver.

Des choses à prouver 

Au cours des dernières semaines, certains amateurs ont commencé à remettre en question le potentiel d’Auger-Aliassime. Certaines mauvaises langues ont dit qu’il n’était pas capable de battre un joueur du top 50 à l’exception de Denis Shapovalov.

L’athlète âgé de 20 ans n’a toujours pas remporté de titre de l’ATP. Il a une fiche de 0-7 à l’occasion d’un match ultime. On peut se demander si cette statistique ne commence pas à peser lourd sur ses épaules.

Sur le plan psychologique, le protégé de Fred Fontang flanche souvent à des moments-clés lors de ses matchs. Par exemple, à son dernier duel, il a commis deux doubles fautes alors qu’il tirait de l’arrière 6-5 en troisième manche contre Lorenzo Musetti. Ce sont souvent des petits détails comme ceux-là qui font la différence entre une victoire et une défaite.

Il doit maintenant trouver une manière de passer à l’étape suivante de sa carrière. Et il doit le faire sur une grande scène comme Roland-Garros.

Raonic fera son possible 

Pour Milos Raonic, ce sera une boîte à surprises. Soyons honnêtes : la terre battue n’est pas sa surface de jeu favorite.

Il n’a pas joué un match sur terre battue depuis sa participation au tournoi de Rome en septembre... 2020. Dans les dernières semaines, il n’a pris part à aucun tournoi préparatoire en prévision de Roland-Garros. Sa dernière présence sur un terrain de tennis remonte à Miami en mars dernier.

On ne connaît pas la raison officielle pour laquelle il a fait impasse sur les tournois durant les dernières semaines. Une autre blessure? Ce n’est pas impossible.

Le joueur de 30 ans a été ennuyé par plusieurs malaises au cours des dernières années. S’il est frais et dispos pour le tournoi parisien, il pourrait gagner quelques matchs.

Toutefois, il est difficile d’imaginer qu’il pourra se qualifier pour le carré d’as.

Denis Shapovalov (blessure) et Vasek Pospisil (raison personnelle) ne seront pas à Roland-Garros. Le premier est blessé à une épaule alors que le deuxième a décidé de se concentrer sur sa préparation pour Wimbledon.

À l’instar des hommes, il est difficile de fonder de grands espoirs du côté féminin au tournoi de Roland-Garros.

Le corps d’Andreescu tiendra-t-il le coup?

Bianca Andreescu sera la cinquième tête de série à Roland-Garros en raison du retrait de la Roumaine Simona Halep. Cependant, ça ne lui garantit pas un aller simple pour le carré d’as de l’événement. Loin de là.

Depuis la conquête de son titre aux Internationaux des États-Unis en 2019, l’Ontarienne a été ralentie par les blessures. Après avoir été contrainte à l’inactivité en 2020, elle est revenue juste à temps pour les Internationaux d’Australie en janvier dernier.

En avril dernier, Andreescu a déclaré forfait en pleine finale du tournoi de Miami. Un malaise à un pied l’a forcée à l’abandon. Encore une fois, elle a eu besoin d’une pause de plusieurs semaines pour soigner sa blessure.

La sixième joueuse mondiale a effectué un retour cette semaine lors du tournoi de Strasbourg pour l’aider à chasser la rouille. Toutefois, lors de son deuxième match, elle s’est blessée à l’abdomen. Elle a alors décidé de se retirer du tournoi par mesure préventive.

Au moins, elle n’amorcera pas son tournoi du Grand Chelem sans avoir joué durant une longue période.

À quoi peut-on s’attendre de la joueuse âgée de 20 ans ? C’est difficile à dire. Lorsqu’elle est dans son élément, Andreescu a prouvé qu’elle pouvait réaliser de grandes choses.

L’inactivité des derniers mois pourrait cependant la rattraper si les matchs s’éternisaient dans les premiers tours. Et puis, il y a les blessures. Si elle peut les contrôler, elle pourrait obtenir un bon résultat en sol parisien.

La jeunesse de Fernandez

C’est à Roland-Garros que Leylah Annie Fernandez a obtenu son meilleur résultat en tournoi du Grand Chelem en carrière. L’an dernier, à la surprise de tous, elle s’est rendue jusqu’au troisième tour à sa première participation chez les professionnelles.

Elle avait bien bataillé avant de s’incliner devant Petra Kvitova en deux manches.

Celle qui est classée 69e au classement de la WTA tentera de faire encore mieux. Malgré son potentiel intéressant, il est difficile de faire une prédiction.

À 18 ans, Fernandez tentera encore une fois de confondre les sceptiques.

Le mystère Bouchard

Il y a des joueuses qui sont difficiles à suivre dans leur carrière. C’est le cas d’Eugenie Bouchard depuis quelques années.

La Québécoise ne participera pas au tournoi de Roland-Garros pour une raison qui n’a pas été annoncée.

Bouchard est discrète sur sa carrière sur ses réseaux depuis plusieurs semaines. Elle n’a pas joué depuis sa défaite au tournoi de Monterrey, au Mexique, en mars. Elle n’a surtout pas participé à un événement sur terre battue cette année.

C’est étrange parce qu’elle a pris part au tournoi de Roland-Garros en octobre dernier. Mystère et boule de gomme.