Crédit : AFP

Séries de la LNH

L’Avalanche a faim

Publié | Mis à jour

Après avoir soufflé les Blues de St. Louis en quatre matchs au premier tour, l’Avalanche attend impatiemment l’identité de ses éventuels adversaires, qui espère-t-on au Colorado, se pointeront comme les prochaines victimes.

Peu importe si les Golden Knights de Vegas ou le Wild du Minnesota remportent le duel opposant ces deux équipes, le capitaine de l’Avalanche, Gabriel Landeskog, est certain d’une chose : l’Avalanche a encore faim.

«À chaque saison et à chaque fois tu te fais éliminer lors des séries éliminatoires, ta faim et ton désir de gagner ne font qu’augmenter. Je crois que c’est la différence au sein de notre équipe cette année», a indiqué Landeskog, cité sur le site web de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Nous sommes simplement encore plus affamés pour cette année et nous sommes plus compétitifs, a-t-il ajouté. Je crois évidemment que nous étions compétitifs l’an dernier, mais on réalise qu’on a seulement quelques chances d’aller jusqu’au bout.»

En 2020, l’Avalanche avait perdu dramatiquement le septième match au deuxième tour des éliminatoires contre les Stars de Dallas, qui avaient ensuite poursuivi leur parcours jusqu’en finale. Dans une partie complètement folle, la formation du Colorado avait pris les devants 4 à 3 avec moins de quatre minutes à écouler à la troisième période, puis Joel Kiviranta avait créé l’égalité et complété un tour du chapeau en prolongation.

Une fenêtre qui se referme?

Parmi les joueurs actuels de l’Avalanche, il est à noter que Landeskog pourrait lui-même devenir joueur autonome sans compensation au terme de la présente saison, mais une nouvelle entente au Colorado semble très probable. Plus important encore, la vedette Nathan MacKinnon n’a plus que deux autres années à écouler à son contrat qui lui offre un salaire de 6,3 millions $ annuellement. Après ça, celui-ci ne pourra que toucher le gros lot et occuper une partie très importante sur la masse salariale de son équipe.

«Il faut évidemment essayer de vivre le moment présent et ne pas voir trop loin devant soi, mais tu veux t’assurer que tu fais tout ce que tu peux pour saisir les opportunités, a noté Landeskog. Nous avons vraiment une bonne équipe et on veut faire le mieux qu’on peut avec ça.»

Les Golden Knights mènent présentement 3 à 2 dans la série contre le Wild, le sixième match de la série étant prévu mercredi. Advenant le cas où Vegas passerait au tour suivant, nombreux sont ceux qui estiment qu’un duel entre les Golden Knights et l’Avalanche, serait un rendez-vous prématuré entre les deux meilleurs clubs de la LNH.

- L’Avalanche a obtenu le trophée des Présidents après avoir mené le classement général en saison régulière avec une fiche de 39-13-4 et une récolte de 82 points. Par contre, les Golden Knights ont obtenu le même nombre de points, l’emportant simplement moins souvent en temps réglementaire. L’Avalanche a ainsi droit à l’avantage de la patinoire pour l’ensemble des séries.