Crédit : REUTERS/Mike Cassese (CANADA)

Canadiens de Montréal

Les meilleurs moments de la rivalité Canadiens-Maple Leafs

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal et les Maple Leafs de Toronto ont toujours été des rivaux naturels de par la ville respective qu’ils représentent. Plusieurs événements, au fil du temps, ont contribué à créer et renforcer la rivalité entre les deux équipes.

Bien que les deux formations ne se soient pas affrontées en séries éliminatoires depuis 1979 et qu’elles n’étaient même pas dans la même section pendant près d’un quart de siècle entre le milieu des années 70 et la toute fin des années 90, il y a quand même eu certains épisodes pour alimenter le feu qui brûlait et brûle toujours entre les partisans des deux clubs.     

Voici 5 événements marquants de la rivalité entre les Canadiens et les Maple Leafs, en ordre chronologique.

La coupe Stanley des Maple Leafs de 1967 

Les deux équipes se sont affrontées à maintes reprises pendant les années 60. Toutefois, la finale de 1967, dernière année où la LNH comptait six équipes dans ses rangs, restera gravée à jamais dans la mémoire des partisans... surtout des Leafs. En effet, 1967 a marqué la dernière fois que la formation de la Ville Reine a soulevé le précieux trophée.

Et pour ce faire, ils ont surpris les Canadiens, qui avaient remporté la coupe Stanley en 1965 et 1966, en six parties alors que les partisans montréalais n'attendaient que la coupe Stanley pour festoyer en cette année d'Expo.

Plus de 50 ans plus tard, les Leafs n’ont toujours pas atteint à nouveau la finale de la coupe Stanley.

L'affrontement de 1979 

Il s’agit là du dernier affrontement entre les deux équipes en séries éliminatoires. Le Tricolore venait de remporter trois fois la coupe Stanley en 1976, 1977 et 1978.

Le Bleu-Blanc-Rouge était encore très dominant avec les Guy Lafleur, Ken Dryden, Steve Shutt, Larry Robinson, Serge Savard et compagnie alors que les Leafs s’étaient qualifiés difficilement pour les séries éliminatoires.

Pour affronter les Canadiens, qui n’avaient été devancés que par les Islanders de New York au classement, les Leafs ont dû vaincre dans une série 2 de 3 les Flames d’Atlanta. 

Le CH n’a fait qu’une bouchée des Leafs lors des deux premiers matchs au Forum, mais s’est buté à une résistance de la formation de la Ville Reine au Maple Leaf Gardens, remportant tout de même le troisième match en deuxième période de prolongation et le quatrième en première période supplémentaire, grâce à un but en avantage numérique de Larry Robinson qui a fait perdre les pédales à Dave «Tiger» Williams. Ce dernier a voulu s’en prendre à l’arbitre de la rencontre après la défaite des siens en raison d'une pénalité appelée en prolongation.

Après ce balayage, le Tricolore a poursuivi sa route pour remporter le 22e coupe Stanley de son histoire.

Pat Burns change de camp en 1992 

Pat Burns avait mené les Canadiens à la finale de la coupe Stanley en 1989, qu’ils ont perdue face aux Flames de Calgary.

Quelques années plus tard, en mai 1992, Burns a décidé de quitter son poste d’entraîneur-chef des Canadiens pour accepter un poste similaire avec les Maple Leafs de Toronto. Burns et les Canadiens venaient tout juste d’être balayés par les Bruins de Boston en séries.

Burns a par la suite été remplacé par Jacques Demers, qui a mené l’équipe à une 24e coupe Stanley en 1993.

Crédit photo : AgenceQMI

L’ensemble de l’oeuvre de Darcy Tucker 

Les plus récents partisans des Canadiens se souviendront assurément de l’attaquant Darcy Tucker. Premièrement, parce qu’il avait été repêché par le Bleu-Blanc-Rouge en 1993. Puis, parce qu’il a porté l’uniforme du Tricolore de 1995 à 1998. Et finalement, parce qu’il a été l’ennemi juré du CH avec les Leafs pendant près d’une décennie.

Tucker, un attaquant aux habiletés moyennes, mais aux poings de fer, répondait toujours présent lors des duels entre les deux équipes.

L’un des moments les plus marquants a certes été le 25 mars 2006 alors qu’Alex Kovalev, qui en a eu marre des singeries de Tucker sur la patinoire, y est allé d’une manoeuvre audacieuse.

Transportant, la rondelle en zone adverse, Kovalev a fait son chemin jusqu’à Tucker, a laissé filé la rondelle et a asséné un violent coup à la tête de son rival.

Puis, tout a explosé!

Un match de fou 

Les Canadiens et les Maple Leafs se sont disputé le dernier match de la saison régulière en 2006-2007, le 7 avril 2007. Et il s’agissait d’un match d’une importance capitale.

Avec une victoire, le CH se serait qualifié pour les séries éliminatoires. Un gain des Leafs les maintenait encore en vie.

Le Tricolore menait pourtant 5-3 en fin de deuxième période grâce, notamment, à un tour du chapeau en six minutes de Michael Ryder.

Mais un but en fin de deuxième engagement et deux autres en début de troisième ont permis aux Leafs de l’emporter et ainsi conserver leurs chances de participer aux séries, anéanties un peu plus tard par les Islanders de New York.

Mentions honorables : les échanges et les défections 

Les Maple Leafs et les Canadiens ont fait quelques échanges, bien souvent mineurs, ensemble au cours de leur histoire. On peut penser aux échanges de Russ Courtnall, Tomas Plekanec, Mikhail Grabovski et Doug Gilmour.

Ou de la défection de Mike Komisarek, qui avait décidé de signer un contrat de cinq ans avec les Leafs alors qu’il était un joueur autonome sans compensation.