Club de foot Montréal

Mathieu Choinière revient de loin

Publié | Mis à jour

Le 10 août 2019. C’est la dernière fois que Mathieu Choinière a été titulaire avant le match de samedi dernier contre l’Atlanta United FC.

Il aura donc attendu près de deux ans avant de voir son nom à nouveau dans la formation de départ du CF Montréal et quand ç’a été le cas, c’était un premier départ à une position qu’il apprivoise, celle de latéral droit, lui qui a été formé comme milieu offensif axial.

• À lire aussi: CF Montréal : On passe à autre chose!

• À lire aussi: Le Crew change d’idée et garde son identité

«J’ai été un peu surpris, mais je m’y attendais un peu aussi. Ça faisait longtemps que je n’avais pas amorcé un match», a admis le joueur de 22 ans.»

«C’est dans les entraînements que j’ai commencé à jouer à cette position, j’ai montré quelque chose de bien et Wilfried [Nancy] est venu me voir.»

«Il savait que j’avais un gros volume de jeu et à partir de là, j’ai commencé à m’entraîner à ce poste. Je peux donc jouer aux deux positions.»

Maturité

«Ce n’était pas comme un nouveau départ. Je suis arrivé plus mature que lors de ma première titularisation avec l’Impact.»

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué, mais je me sentais confiant et j’ai réussi à mettre ça de l’avant.»

Il faut dire que le jeune homme originaire de Saint-Alexandre, en Montérégie, n’a pas vu beaucoup d’action depuis un an, et pour cause, il a subi une blessure à la cheville droite à l’entraînement en août 2020 qui a nécessité une intervention chirurgicale en octobre dernier.

Il en a toutefois profité pour ajouter de la masse musculaire à sa charpente et n’a plus l’air de l’ado qu’il était quand il a signé son contrat avec l’équipe.

«Avec ma blessure, c’est sûr que j’ai eu plus de temps dans le gym et je vois que ça porte des fruits. La ligue est très physique et je ne veux pas avoir de défaut physique.»

Amélioration

On peut dire sans lui manquer de respect que le début de match n’a pas été simple pour Choinière samedi soir, mais il s’est ajusté avec brio.

«Je ne me suis pas mis de stress, j’ai monté en puissance plus le match avançait. Je trouvais mieux mes repères parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas joué.»

Cela dit, s’il veut continuer de faire partie de la conversation comme latéral droit aux côtés de Zachary Brault-Guillard et Clément Bayiha, il sait qu’il a encore beaucoup de travail devant lui.

«Le travail défensif est vraiment différent [que quand on est milieu de terrain]. Jouer les un contre un et gérer la profondeur, c’est différent et j’ai beaucoup de progrès à faire.»