Crédit : AFP

LNH

Un nouveau défi pour capitaine Bergeron

Publié | Mis à jour

Le Québécois Patrice Bergeron en sera à ses premières séries éliminatoires à titre de capitaine chez les Bruins de Boston et le hasard a voulu qu’il affronte son prédécesseur Zdeno Chara, désormais avec les Capitals de Washington, au tour initial.

S’il n’en tient qu’à l’attaquant David Pastrnak, Bergeron n’a toutefois rien à envier à qui que ce soit au niveau du leadership.

Pastrnak en a d’ailleurs témoigné brillamment dans une récente entrevue avec la baladodiffusion « Spittin' Chiclets» en servant une savoureuse anecdote.

«La chose amusante, c’est que Brad Marchand et moi, nous gueulons beaucoup l’un sur l’autre pendant les matchs, de façon un peu drôle, a raconté l’attaquant tchèque. On rit, mais parfois Bergy s’interpose entre nous deux. Je me souviens de cette fois où Marchy et moi gueulions depuis un bon 30 secondes au banc et Bergy, assis entre nous, a simplement dit: “c’est assez!». Soudainement, ce fut le silence absolu jusqu’à ce qu’on retourne sur la patinoire.»

À n’en point douter, Bergeron, qui termine sa 17e saison dans l’uniforme des Bruins, a le respect de ses coéquipiers.

«Je suis tellement chanceux d’être son compagnon de trio et d’apprendre de lui tous les jours, a poursuivi Pastrnak. C’est incroyable d’être avec lui dans le vestiaire tous les jours. C’est fou. C’est l’un de ces leaders qu’il faut juste être dans le vestiaire pour entendre. Dès qu’il ouvre la bouche, tout semble parfait... Il a toujours les bons mots. Il faut être dans le vestiaire pour parfaitement réaliser. C’est un leader incroyable.»

Un 150e match éliminatoire

Nommé capitaine des Bruins en janvier dernier, Bergeron a déjà participé 11 fois aux séries de la Ligue nationale de hockey. Il devrait disputer, ce samedi à Washington, son 150e match éliminatoire. Parmi les joueurs actifs, Chara est présentement le meneur, avec déjà 195 rencontres jouées en séries.

Bergeron a remporté la Coupe Stanley une fois, soit en 2011, quand Chara était le capitaine des Bruins, puis Claude Julien l’entraîneur-chef. Rappelons qu’en 2019, les Bruins avaient atteint la grande finale, s’inclinant alors en sept matchs face aux Blues de St. Louis. L’an dernier, Boston avait subi l’élimination dès le deuxième tour contre les éventuels champions, soit le Lightning de Tampa Bay.