Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Milan Lucic lève sa clause de non-mouvement

Publié | Mis à jour

Même s’il espère rester avec les Flames de Calgary, l’attaquant Milan Lucic a levé sa clause de non-mouvement pour faciliter le travail de son directeur général Brad Treliving en vue du repêchage d’expansion pour le Kraken de Seattle.

Lucic doit encore écouler deux ans à son contrat de sept ans et de 42 millions $. Il touchera 5 millions $ en 2021-2022 et 4 millions $ l’année suivante, malgré un impact de 6 millions $ dans la masse salariale, selon le site CapFriendly. 

Reconnu pour son jeu robuste et son intensité, Lucic a toutefois perdu quelque peu sa touche offensive, lui qui a totalisé 20 points lors des trois plus récentes campagnes de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Même si je veux rester à Calgary, je ne voulais pas menotter [Treliving] en vue du repêchage d’expansion, ainsi j’ai accepté de lever la clause s’il décidait de ne pas me protéger», a indiqué Lucic au site web du réseau Sportsnet, mardi.

«J'aime vraiment ça ici à Calgary et je n'aimerais rien de plus que de passer le reste de ma carrière ici.»

Promesse tenue 

L’athlète de 32 ans aurait par ailleurs promis à Treliving de le faire dès le mois de juillet 2019, avant que le DG n’officialise la transaction qui envoyait James Neal aux Oilers d’Edmonton pour le faire venir à Calgary.

Lucic a totalisé 215 buts et 541 points en 1008 matchs en carrière avec les Bruins de Boston, les Kings de Los Angeles, les Oilers et les Flames. Il a écopé de 1168 minutes de pénalité.

Le 21 juillet, la 32e équipe de la LNH devra sélectionner un joueur de chaque équipe – sauf les Golden Knights de Vegas – pour un total de 14 attaquants, neuf défenseurs et trois gardiens.

Les autres clubs devront protéger sept attaquants, trois arrières et un gardien, ou huit joueurs et un gardien. Les joueurs avec une clause de non-mouvement seront à l’abri, sauf s’ils acceptent de lever la clause.