Crédit : AFP

LNH

«Je pouvais à peine respirer»

Publié | Mis à jour

Ayant disputé son dernier match professionnel dans la Premier AA Hockey League (ECHL) le 7 mars 2020, le gardien Michael Houser a obtenu la victoire à son premier match dans la Ligue nationale de hockey (LNH), lundi soir.

Devant le filet des Sabres de Buffalo, l’athlète de 28 ans a réalisé 34 arrêts dans un gain de 4 à 2 sur les Islanders de New York.

«Je ne suis pas vraiment dans la meilleure forme, je dois l’admettre. Après le match et les festivités dans le vestiaire, je pouvais à peine respirer», a affirmé Houser, lors de la conférence de presse suivant son premier tour de piste dans le circuit Bettman.

«Je sais que c’est tellement cliché, mais ils disent toujours de rester prêt, a-t-il ajouté. J’ai pris cela à cœur dans les dernières années, principalement pour obtenir une chance de jouer pour les "Amerks" [les Americans de Rochester, le club-école des Sabres dans la Ligue américaine] et obtenir le filet. C’est une année tellement bizarre. J’ai en quelque sorte sauté l’étape de la Ligue américaine et j’ai obtenu ce match.»

Le natif de l’Ontario a cédé sur des tirs d’Adam Pelech et d’Oliver Wahlstrom, respectivement en première et en deuxième période. Il a ensuite vu ses coéquipiers Tage Thompson, Rasmus Asplund et Sam Reinhart (deux fois) faire bouger les cordages.

En troisième période, Houser a repoussé les 15 rondelles que les patineurs des Islanders ont envoyées en sa direction.

Appelé en urgence

Houser est devenu le sixième gardien à amorcer un match pour les Sabres cette saison, eux qui ont vu leurs hommes masqués tomber au combat plus souvent qu’à leur tour.

La formation de Buffalo a octroyé un contrat de la LNH à Houser le 19 mars dernier. Il a agi à titre de substitut pour quelques rencontres, mais a principalement été sur l’escouade de réserve de l’équipe. Sa disponibilité et son attitude sont par ailleurs très appréciées par ses coéquipiers.

«Il n’y a pas beaucoup de fois où il dit non, a exprimé Thompson. Si je veux pratiquer les échappées avec lui après une heure d’exercices et qu’il est épuisé, il dira toujours oui. Il cherche toujours à s’améliorer.»

«Je suis extrêmement heureux pour lui, a quant à lui affirmé le défenseur Rasmus Ristolainen. Les bonnes choses arrivent aux bonnes personnes.»