Crédit : Kevin Udahl, Calgary Sun

LNH

Darryl Sutter, en colère, identifie des coupables

Publié | Mis à jour

Les Flames de Calgary sont en état de précarité au classement de la section Nord et selon leur entraîneur-chef Darryl Sutter, certains doivent se regarder dans le miroir, particulièrement quelques jeunes défenseurs.

Au cours de son point de presse de mercredi, l’instructeur avait une explication à offrir relativement aux insuccès de son équipe cette saison : avant l’affrontement de jeudi contre les Oilers d’Edmonton, les Flames occupaient le cinquième rang de leur division, à six points du Canadien de Montréal et du dernier échelon donnant accès aux éliminatoires.

«Je pense qu’une des raisons pour lesquelles nous ne sommes pas en séries présentement, c’est qu’il y a 3-4 jeunes arrières n’ayant pas répondu aux attentes cette année», a-t-il déclaré selon des propos rapportés par le réseau Sportsnet.

En jetant un coup d’œil à l’équipe et aux statistiques, il serait possible de déduire que Rasmus Andersson et Juuso Valimaki sont les cibles de leur supérieur immédiat ici. Le premier a récolté 17 points, lui qui devait se distinguer en avantage numérique. Le joueur de 24 ans affiche aussi un différentiel de -10, ce qui ne plaît guère à l’entraîneur. Quant au second, il s’est contenté de neuf points et sa fiche de -4 témoigne d’un manque de constance déjà déploré par Sutter.

Ce dernier a toutefois ajouté que ses commentaires ne visaient pas Andersson, laissant place à diverses interprétations.

«Ça ne s’appliquait pas à Rasmus, ça n’a rien à voir avec lui. Il a été un très bon joueur au sein de ce club. Certainement, il a été le troisième meilleur défenseur de la formation depuis mon arrivée», a affirmé celui ayant remplacé Geoff Ward derrière le banc le 4 mars.

Qui alors?

À Calgary, la brigade défensive est entre autres composée de Mark Giordano, Christopher Tanev et Noah Hanifin – qui ne reviendra pas au jeu cette saison – pour faire la vie dure à l’adversaire. En excluant Andersson et hormis Valimaki, l’instructeur a peut-être voulu passer un message à l’ancien du Tricolore Nikita Nesterov, 28 ans, ainsi qu’à Oliver Kylington et Connor Mackey.

Visiblement, les trois hommes n’ont pas été convaincants.

«Pour Nesterov, quand il a signé, l’organisation s’attendait à ce qu’il contribue au sein du top 6. Puis, le joueur dont vous avez parlé, Kylington, aurait pu profiter de chaque opportunité s’il avait capitalisé sur sa chance d’assumer un rôle parmi les six premiers. Et je sais que le club voulait vraiment voir à l’œuvre Connor Mackey. Donc, je dirais que ces jeunes bataillent encore pour voir s’ils sont des hockeyeurs de la Ligue nationale», a-t-il émis.

Toutefois, il est clair que Valimaki n’est de son côté pas tout à fait dans les bonnes grâces de Sutter.

«L’été dernier, lorsque les journalistes ont parlé de notre équipe, je suis sûr que vous le voyiez lutter pour une place dans le top 4 de nos défenseurs», a-t-il dit.

Mis à part le match de samedi face au Canadien, durant lequel Hanifin est tombé au combat, Valimaki n’a pas dépassé les 20 minutes d’utilisation dans une rencontre depuis le 17 février.