TENNIS-GBR-WIMBLEDON

Crédit : Photo AFP

Tennis

Wimbledon un tournoi 2021 différent

Publié | Mis à jour

Les dirigeants de Wimbledon ont confirmé la tenue de leur tournoi en 2021, mardi, à l’occasion d’une conférence de presse virtuelle. Un signe de plus d’un retour vers la normalité en Angleterre.

L’an dernier, pour la première fois depuis la Deuxième Guerre mondiale, la compétition du Grand Chelem sur gazon avait été annulée en raison de la pandémie de COVID-19. Il n’y avait pas eu d’événement entre 1939 et 1946.

«Ce sera un tournoi différent de celui que nous connaissons, a confirmé le patron de Wimbledon, Ian Hewitt. Nous sommes enthousiastes d’être de retour après l’annulation de l’an dernier.»

Les organisateurs travaillent avec les autorités de santé publique afin de pouvoir remplir leurs gradins à 25 % de leur capacité. Si l’on se fie aux chiffres d’assistance de 2019, c’est environ 125 000 spectateurs qui pourraient voir les meilleures raquettes au monde lors des 13 jours du tournoi.

Bien sûr, ce scénario pourrait changer dans les prochaines semaines selon la situation de la pandémie en Angleterre. Les organisateurs doivent notamment connaître les mesures sanitaires qui seront en vigueur après le 21 juin avant d’élaborer leur plan final. La compétition sera présentée du 28 juin au 11 juillet.

Des pertes énormes

Wimbledon est le seul tournoi au monde à posséder une assurance qui lui permet de couvrir les frais d’une annulation, comme ce fut le cas l’an dernier.

Les directeurs de l’événement ont annoncé mardi qu’ils ont reçu un montant total légèrement supérieur à 180 millions de livres sterling (310 M$ canadiens) de leur assureur. Ils ont tout de même dû encaisser des pertes de 36 millions de livres sterling (62 M$ canadiens).

Les revenus de la billetterie et des droits de télévision représentent la grosse portion de ces pertes astronomiques.

Des sanctions lourdes

Lors de cette quinzaine, les joueurs et les joueuses seront soumis à un protocole presque militaire. S’ils ne le respectent pas, des amendes de 20 000 $, et même des disqualifications, pourraient être décernées aux fautifs selon le quotidien Daily Mail.

Ils habiteront tous au même hôtel, qui servira d’environnement protégé et ils seront testés sur une base régulière. Ils ne pourront pas sortir à leur guise afin de rencontrer des amateurs ou des membres de leur famille.

C’est un virage à 180 degrés pour les athlètes. Avant 2020, plusieurs joueurs avaient l’habitude de louer des maisons à quelques rues du All England Club durant leur séjour. Roger Federer, par exemple, en louait deux pour lui, ses entraîneurs et sa famille.

Et ces mesures s’appliqueront même aux joueurs britanniques qui demeurent à un jet de pierre des terrains de Wimbledon. Pas question pour les organisateurs d’accorder un traitement de faveur aux locaux.

Les conditions ne seront pas évidentes à respecter pour les athlètes. Leurs routines seront bousculées encore une fois. Ce sont les sacrifices à faire pour participer cette année au tournoi le plus prestigieux sur le circuit.

Les dirigeants de Wimbledon ont également annoncé la fin d’une vieille tradition. Il y aura des matchs qui seront disputés lors du dimanche de la première semaine d’activités à compter de 2022.

Pendant ce temps, Roland-Garros devrait être présenté du 24 mai au 13 juin. Les discussions actuelles entre les organisateurs du tournoi sur terre battue et le gouvernement français portent sur la possibilité d’avoir des spectateurs durant les matchs. Un dossier à suivre.