JiC

Quel ancien du CH ramèneriez-vous?

Publié | Mis à jour

Nostalgie, quand tu nous tiens. Vous pouvez ramener un joueur ayant évolué avec les Canadiens de Montréal lors des 15 dernières années. Vous ramenez bien entendu la mouture qui était à son apogée avec le Tricolore. 

Quel est votre choix? Les journalistes de TVA Sports Anthony Martineau et Nicolas Cloutier ont répondu à la question, mardi, lors de leur segment Les Recrues diffusé à JiC

• À lire aussi: Qui sont les favoris pour gagner la coupe Stanley?

• À lire aussi: Tim Thomas revient de loin

Cloutier a été le premier à s’exprimer. 

«Ça me fend le cœur parce que j’ai hésité. On a tellement parlé du besoin sur le flanc gauche de la défense. Choisir Andrei Markov allait de soi. 

«Mais je n’ai pas pu m’empêcher d’arrêter mon choix sur Alexei Kovalev. À son zénith montréalais, il a terminé au 11e rang des pointeurs de la LNH avec 84 points en 2007-2008. 

«Si on regarde les 35 dernières années il y a un seul attaquant du CH qui a terminé une saison plus haut au classement des pointeurs. C’est Mats Naslund, qui avait fini 8e en 1985-1986.»   

Si le manque de constance de l’Artiste a souvent fait jaser, celui-ci répondait toujours présent lorsque l’enjeu était le plus grand. 

«On peut longtemps parler de son implication variable en saison régulière, mais Kovalev en séries, c’était un "gamer", a rappelé Nicolas Cloutier. Et, par-dessus tout, je dirais qu’il apporterait une créativité qui est vraiment, vraiment nécessaire au sein d’une attaque qui est peu inspirée en ce moment.» 

Pacioretty : un choix logique?   

L’animateur Jean-Charles Lajoie était alors persuadé qu’Anthony Martineau jetterait son dévolu sur Markov. 

«Je vois que vous avez joué à roche-papier-ciseaux en cachette, a-t-il présumé. Tu as perdu et tu as été pogné pour prendre Kovalev. Donc Antho, clairement, t’as pris Markov...»

«Malheureusement, non, a répondu Martineau, à la grande surprise de Jean-Charles. Je suis du même avis que Nicolas, mais j’ai défendu Markov bec et ongle il n’y pas si longtemps sur ce plateau, alors il faut faire preuve d’un peu de variété. 

«On se bat depuis près d’un mois pour marquer des buts. Et qui de mieux placé, honnêtement, que Max Pacioretty pour amener une étincelle offensive? À Montréal, ça semble tabou et déplacé de dire que ce gars-là a été incroyable ici. Max Pacioretty, entre 2011 et 2017, a globalement été le deuxième meilleur buteur de la LNH à cinq contre cinq. Il se trouvait tout juste derrière Alex Ovechkin.»   

Selon Martineau, le CH a cruellement besoin de la constance que présentait Pacioretty lors de ses beaux jours. 

«Il a aussi occupé le deuxième rang du circuit lors de la même période dans la catégorie des buts gagnants, a-t-il ajouté. Alors je vous repose la question. Qui de mieux placé que le no 67 pour dynamiser l’attaque? À part Tyler Toffoli, quel autre joueur des Canadiens marque de façon régulière cette année?»

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Jean-Charles dans tous ses états!   

Alors que Cloutier a fait savoir qu’il aurait aimé que son collègue opte pour Markov, Jean-Charles Lajoie, lui, n’en croyait pas ses yeux!  

«J’étais certain que t’avais perdu la gageure. Honnêtement, je n’en reviens pas! Markov a 44 ans et je le prendrais demain à la place d’Erik Gustafsson. J’exagère, mais à peine! Notre besoin criant, les gars, il est là. Il est sur le flanc gauche de la défense. Markov était fumant dans ses meilleures années, un passeur émérite.»

Nicolas Cloutier a tenu à rappeler à l’animateur que la plupart des matchs que le Tricolore a disputés récemment étaient serrés. C’est surtout au chapitre de la production offensive que le bât blesse. 

«Est-ce que le CH a encaissé une varlope défensivement, récemment? Ç’a souvent été des matchs qui se décidaient par un but. C’est pourquoi j’ai opté pour Kovalev.»

«Ça part d’en arrière, a immédiatement rétorqué JiC. Kovalev, c’est servez-moi et je vais faire de la magie ensuite. Qui servirait Kovalev? Ne me dis pas qu’on n’a pas des joueurs de qualité, on n’est pas capables de les servir depuis l’arrière. Jeff Petry est redevenu Jeff Pétrin, c’était le seul qui était capable d’orchestrer les mises en scène!» 

Cloutier n’a pas voulu lâcher le morceau. Il a insisté sur le fait que l’attaque du CH était l’affaire de deux joueurs avec un profil semblable à l’heure actuelle. 

«L’attaque est concentrée autour de Tyler Toffoli et Josh Anderson présentement, a noté le journaliste. Ce sont deux marqueurs. Tu as besoin d’un fabricant de jeu élite. Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki ont ce potentiel, mais tu n’as pas ce joueur en ce moment. Kovalev arriverait et pourrait alimenter tout ce beau monde.»

Un souvenir impérissable   

Diplomate, Anthony Martineau a voulu proposer une autre façon de voir les choses. 

«On a commencé notre allocution en disant que Markov se devait d’être là, mais ça ne veut pas dire que Pacioretty et Kovalev n’ont pas leur place. Pacioretty marquait des buts à profusion, mais il faut aussi se rappeler qu’il jouait sur le désavantage numérique. Il frappait, il coupait des passes et était utilisé plus de 19 minutes par match. Cinq saisons de plus de 30 buts... qui est le dernier joueur à avoir fait ça, à Montréal?»

Martineau a ensuite offert une surprise à ses collègues sur le plateau, dévoilant un cadre autographié de Kovalev. 

«À défaut de pouvoir ramener Kovalev, j’ai un petit cadeau pour Nic. Voici une photo dédicacée de Kovy sortie tout droit de la banque d’archives de la famille Martineau. Je l’aimais beaucoup moi aussi, AK27. Et je suis d’accord aussi pour dire que Markov devait être là. Mais peut-on dire qu’un marqueur élite, complet comme Max Pacioretty serait extrêmement utile au CH présentement? Les gens l’ont détesté lors de son passage ici, et j’aimerais beaucoup qu’on me dise pourquoi.»

Encore remonté, Jean-Charles s’est assuré d’avoir le dernier mot. 

«C’est l’heure du verdict : c’est moi qui a gagné ce soir. Allez faire vos devoirs et à la semaine prochaine!», a conclu le pince-sans-rire.