Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Maintenant, les Leafs

Publié | Mis à jour

Rentrée aux petites heures de la nuit, la troupe de Dominique Ducharme a profité d’une journée de congé mardi. Grand bien lui fasse, car elle pourrait donner un solide coup à ses poursuivants en l’emportant, mercredi soir, contre les Maple Leafs de Toronto.

Les visiteurs connaissent un ralentissement depuis quelques semaines. Un creux de vague qui s’est amorcé lors de leur dernière visite dans la métropole québécoise. Incluant ce match, les Torontois ont maintenu un dossier de 2-3-2 à leurs sept dernières sorties (ils ont acquis leurs deux victoires à leurs deux derniers duels). 

«Il n’y a pas de matchs faciles dans notre division. Que ce soit Calgary, Montréal, ou même Vancouver, qui nous a surpris en revenant de la COVID, la marge est très mince», a indiqué l'entraîneur-chef Sheldon Keefe, quelques heures avant de prendre la direction de Montréal.

«Au classement, les équipes sont toutes près l’une de l’autre. Il faut être concentrés et prêts à travailler tout le temps. C’est une excellente préparation pour les éliminatoires. Dans cette section, tu ne peux pas prendre un soir de congé, car l’adversaire te fera mal paraître», a ajouté l’entraîneur.

Des allures de séries 

Parlant de séries, Auston Matthews s’attend à ce que cet affrontement entre les deux rivaux s’en approche.

En fait, ce fut le cas tout au long de la saison, considérant que trois matchs se sont terminés par l’écart d’un but. L’équipe gagnante de deux des trois autres parties a concrétisé sa victoire avec un but dans un filet désert.

«Il n’y aura pas beaucoup de place sur la patinoire. Il faudra profiter de nos occasions. Il faudra également demeurer patients. Il nous faut ces deux points», a lancé Matthews.

Le Canadien et les Leafs croiseront le fer à trois autres occasions avant la fin de la saison. On pourrait avoir droit à un prélude d’une première série entre les deux équipes depuis 1979. Si cet affrontement de premier tour devait se matérialiser, le seul regret serait qu’il ne soit pas disputé devant des spectateurs.

Sans Andersen 

Les Leafs seront de nouveau privés des services de Frederik Andersen. Sur la touche depuis le 19 mars, le gardien a participé à un premier entraînement lundi. Le Danois de 31 ans est blessé à un genou.

D’ailleurs, les Leafs ignorent s’il sera en mesure de réintégrer la formation avant la fin de la saison. Si tel devait être le cas, le DG Kyle Dubas devra se plier à une gymnastique similaire à celle à laquelle Marc Bergevin a eu recours récemment.

«On a une bonne idée de l’utilisation qu’on fera de nos gardiens d’ici la fin de la saison avec Jack Campbell et Dave Rittich. La disponibilité de Freddy est le seul point d’interrogation», a souligné Keefe.

En l’absence d’Andersen, Campbell a établi un record de la LNH en remportant ses 11 premiers départs de la saison. Rappelons aussi qu’avec le Danois devant le filet, les Leafs n’ont jamais gagné une ronde des séries.

Il a été grandement blâmé pour les trois dernières éliminations hâtives de Toronto.