Jets vs Canadiens

Crédit : Photo d'archives, Martin Chevalier

LNH

Les Jets en zone de turbulence

Publié | Mis à jour

L’insatisfaction profonde a gagné les rangs des Jets de Winnipeg, qui viennent d’encaisser quatre revers consécutifs et qui veulent reprendre de l’altitude d’ici la fin du calendrier régulier. 

Les dernières rencontres ont été particulièrement décevantes pour l’entraîneur-chef Paul Maurice dont le club occupe le troisième échelon de la section Nord. Malgré la place avantageuse au classement, les sources de préoccupation sont nombreuses. Samedi, Mark Scheifele a été temporairement cloué au banc dans une défaite de 4 à 1 face aux Maple Leafs de Toronto. Or, la réponse des joueurs n’a pas été à la hauteur, Winnipeg étant humilié 6 à 1 par les Oilers d’Edmonton, lundi.

Pendant que Connor McDavid réalisait un tour du chapeau, le gardien Connor Hellebuyck était retiré d’une rencontre avant la fin pour une deuxième fois en trois occasions. 

Avec huit parties à disputer cette saison, il est temps de trouver des solutions. Si les ennuis des Jets se poursuivent, cela pourrait profiter au Canadien de Montréal, qui accuse un retard de six points sur eux, tout en ayant un match en main ainsi qu’une confrontation directe avec Winnipeg prévue vendredi.

Aussi, les principaux intéressés ne se cachent pas derrière les excuses. L’absence de certains, comme Nikolaj Ehlers, qui ne reviendra pas avant les séries, ne justifie pas les erreurs commises sur la patinoire.

«Il n’y a pas d’ajustements faciles. Vous devez affronter l’adversité et simplement enfiler vos bottes de travail, a déclaré l’attaquant Andrew Copp au réseau Sportsnet. Lorsque vous perdez quatre fois d’affilée, vous n’êtes pas autant en confiance qu’auparavant, surtout après avoir connu un bon voyage. Néanmoins, si on creuse davantage, on peut renverser le portrait pour ramener le positif vécu plus tôt dans l’année et nous sentir mieux. On est momentanément ébranlé, mais sûrement pas abattu.»

Reprendre de bonnes habitudes

D’après le joueur d’avant Paul Stastny, il s’agit surtout de revenir au plan de match et à son exécution sans faille. Il croit que son équipe ne joue pas de la bonne manière depuis quelques semaines déjà.

«Nous nous sommes éloignés de la recette. Quand vous gagnez, vous oubliez les mauvais jeux et vous vous rappelez de ce qui a fonctionné ainsi que du résultat, a-t-il expliqué. Chaque fois que vous affrontez un club deux fois par semaine, vous vous concentrez sur lui pour ensuite passer à autre chose et jouer contre un nouvel adversaire. Vous n’avez plus en tête la formation que vous venez de croiser. C’est donc à nous, les joueurs, d’être responsables les uns vis-à-vis les autres. Je crois que tout le monde a un peu triché et on doit être honnête envers nous-mêmes, surtout maintenant.»

«Ce sera de plus en plus dur et c’est correct. Vous ne souhaitez pas avoir un parcours où rien de mauvais ne survient. Si c’est trop facile, ça devient dangereux, puisque c’est fini pour vous au moindre écueil sur la route, a-t-il enchaîné. C’est possiblement bien que cela arrive présentement. La situation ne changera peut-être pas tout de suite. Peu importe si c’est dans le prochain match ou le suivant, nous devons revenir à la base de l’identité de ce groupe.»