Flames vs Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Des matchs cruciaux pour les Flames

Publié | Mis à jour

Les Flames sont sans doute heureux de voir débarquer le Canadien de Montréal à Calgary pour une série de trois matchs. Ayant connu du succès face au Tricolore cette saison, la troupe de Darryl Sutter voudra déployer un ultime effort pour participer aux séries, qui semblent de moins en moins probables pour elle.

Le manque d’opportunisme et les erreurs coûteuses, comme ce fut cas dans la défaite de 4 à 2 subie lundi contre les Sénateurs d’Ottawa, expliquent en grande partie les malheurs actuels des Flames. Ce fut d’ailleurs un revirement causé par l’un de leurs meilleurs joueurs, Matthew Tkachuk, qui a scellé l’issue du match.

«Les revirements viennent toujours de deux choses : soit tu tentes d’en faire trop ou tu n’essaies pas d’en faire assez, a expliqué Sutter mercredi, dans une entrevue publiée par le quotidien Calgary Sun. Ce n’est pas un sujet que je vais débattre publiquement. Mais ce sont généralement les deux raisons.»

Installés au cinquième rang de la section Nord à huit points de la quatrième place et du Canadien – qui a un match en main – les Flames n’ont plus de marge de manœuvre d’ici la fin du calendrier régulier.

«Chaque match qui s’en vient, il faut le gagner pour rester en vie, a dit le capitaine Mark Giordano. Et quand tu joues contre une équipe qui est directement devant toi, ou à égalité, ça rend les choses encore plus importantes évidemment. C’est une opportunité [contre le Canadien] pour nous de nous replacer dans la course, si nous arrivons à faire le travail.»

Gérer la pression

La formation albertaine peut toutefois croire en ses chances face au Canadien, qu’elle a vaincu quatre fois en six matchs cette saison.

«Dans ce genre de situations ou de matchs qui sont tellement significatifs, tu ne peux pas te mettre trop de pression; tu dois juste jouer, a ajouté Giordano. Personnellement, je pense que le deuxième – et le troisième – effort, les petites batailles, toutes ces petites choses deviennent très importantes... Mais tu ne peux pas te mettre tellement de pression sur les épaules, car tu risques de ne plus bien exécuter.»

Milan Lucic avait de son côté une manière bien simple de résumer la situation des Flames. Selon lui, le mot d’ordre d’ici la fin de la saison n’est pas sorcier.

«Nous devons arrêter d’espérer et nous mettre à gagner des matchs.»