Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Les joueurs du CH louangés par une vedette des Oilers

Publié | Mis à jour

Connor McDavid, Leon Draisaitl et leurs coéquipiers des Oilers d’Edmonton croyaient bien avoir trouvé la solution à leurs problèmes contre le Canadien de Montréal, mais ils devront retourner à la planche à dessin.

Après avoir réalisé une poussée de quatre buts sans réplique en troisième période pour filer vers un gain de 4 à 1 aux dépens du Tricolore, lundi, la formation albertaine a de nouveau trébuché deux jours plus tard, malgré une tentative de remontée tardive. Un revers de 4 à 3 a valu aux hommes de l’entraîneur-chef Dave Tippett un cinquième échec en sept parties face au Bleu-Blanc-Rouge cette saison.

Tout en donnant le crédit à l’adversaire, les Oilers savent à quoi s’attendre si jamais ils revoient le Canadien en séries éliminatoires. Le jeu pourrait être serré et les cadeaux seront rares. Il faudra mériter sa place devant la cage adverse, comme le défenseur Shea Weber l’a rappelé à sa façon coutumière aux joueurs de l’ennemi.

«Ils ont des défenseurs imposants et contre Montréal, c’est difficile de se rendre au filet, a admis au réseau Sportsnet l’attaquant Ryan Nugent-Hopkins. Ils ne vous laissent pas trop d’espace au centre, et ce, pendant tout le match. Des deux côtés, ce fut très serré. [...] La rencontre a été âprement disputée, comme ce sera le cas jusqu’à la fin.»

À ce sujet, le joueur d’avant ne s’est pas dit surpris de ce qui se passe sur la glace. Chaque partie comprend son lot de coups de bâton et de contacts physiques. La guerre est bien entamée.

«Ils veulent nous freiner, nous accrocher quelque peu... ce sera ainsi, a-t-il déclaré. Actuellement, les rencontres se déroulent sous le signe de la surveillance étroite. Nous devons trouver le moyen de travailler malgré cela. Là, on a fait un boulot potable, mais on peut être certainement meilleur. Il ne faut pas abandonner.»

L’énergie du désespoir

Pour Tippett, il n’est guère surprenant d’assister à des duels acharnés, surtout que la situation du Canadien demeure précaire.

«Ils étaient une équipe ayant besoin désespérément d’une victoire et ils sont sortis en force. Je ne crois pas que nous avons égalé leur intensité et on s’est retrouvé à l’arrière, a-t-il déploré. Les matchs sont de dures batailles et il faut lutter pour chaque pouce de glace.»

«Vous jouez solidement, les rencontres sont semblables à celles des séries. C’est donc bien pour votre club, a-t-il poursuivi. Dans la façon de réagir et de jouer ces parties, vous en saurez beaucoup sur vos joueurs. Qui peut se battre à ce niveau?»

-Le calendrier régulier du Tricolore se terminera avec deux matchs à domicile contre les Oilers, les 10 et 12 mai.