Crédit : AFP

LNH

Une perte dramatique pour les Rangers?

Publié | Mis à jour

Les Rangers de New York ont perdu les services du défenseur Jacob Trouba durant la première période de leur match de mardi contre les Islanders de New York et sa perte s’est fait sentir assez rapidement.

Le vétéran a été sonné par Matt Martin le long de la bande à mi-chemin de l’engagement et son absence a signifié le glas de son équipe, qui a plié l’échine 6 à 1 au Nassau Coliseum. Pour l’entraîneur-chef David Quinn, cette blessure ne constitue pas une bonne nouvelle, car l’ancien des Jets de Winnipeg assume une présence physique importante sur la glace. Cette saison, il a totalisé 111 mises en échec en 38 rencontres. L’an passé, il en a effectué 173 durant sa première campagne dans la Grosse Pomme.

Au sein d’une section Est regroupant plusieurs attaquants dangereux comme Alexander Ovechkin, Trouba représente un atout, lui qui totalise en moyenne plus de 21 minutes d’utilisation par match. Il faudra voir si les «Blueshirts» se relèveront de son départ, ce qu’ils n’ont pas fait face aux Islanders.

«Certes, vous avez vu les conséquences de tout cela, a avoué Quinn selon des propos rapportés par le quotidien "New York Post". Toutefois, je n’aimais pas ce que nous faisions avant sa blessure. Je crois que nous ne jouions pas au niveau requis pour avoir une chance de gagner. Nous étions à plat, on prenait trop de risques et on allait trop en sens horizontal. [...] Nous n’allions pas assez vite et quand Trouba est parti, la qualité de notre jeu a baissé d’un autre cran.»

En plus, les joueurs d’avant devront rebondir, surtout que New York demeure hors du portrait des séries éliminatoires.

«Nous étions un peu trop éloignés les uns des autres et nous ne pouvions pas appliquer notre échec-avant habituel en offensive. C’est dur lorsque vous êtes trop distancés, vous ne pouvez pas obtenir le soutien nécessaire. [...] Il y a eu déconnection, en quelque sorte», a souligné l’attaquant Mika Zibanejad.

«Il faut apprendre de cela et revenir en force dès jeudi [contre les Flyers de Philadelphie]», a-t-il ajouté.

Les autres devront prendre le relais

Remplacer Trouba pourrait être compliqué pour Quinn. Déjà, Anthony Bitetto – cloué au banc en troisième période face aux Devils du New Jersey, dimanche – s’est retrouvé au sein de la dernière paire d’arrières et a conclu la soirée de mardi avec un différentiel de -3. Le pilote pourrait être aussi forcé de ramener Libor Hajek dans la formation après l’avoir retranché pour les deux plus récentes parties.

Néanmoins, le «New York Post» a évoqué la possibilité de voir le jeune de 20 ans Zac Jones sauter dans la mêlée. Le signataire d’un contrat d’entrée la semaine passée doit en faire suffisamment pour impressionner l’entraîneur, selon lui.

«C’est dur à juger, car nous n’avons pas eu beaucoup de séances. Mais il pense rapidement et agit vite avec un bâton. Il possède un bon répertoire d’habiletés et comprend bien le jeu», a résumé Quinn.