Crédit : Photo AFP

LCF

LCF : Vers un début de saison en août

Publié | Mis à jour

La Ligue canadienne de football (LCF) a annoncé une bonne et une mauvaise nouvelle à ses joueurs et à ses partisans, mercredi. La bonne? Le commissaire Randy Ambrosie a annoncé que son circuit veut présenter une saison en 2021. La mauvaise? Elle sera reportée de quelques semaines.

Prévu pour le 10 juin, le coup d’envoi de la campagne 2021 est maintenant prévu pour le 5 août. Le calendrier devrait passer de 18 à 14 matchs. Puis, la finale de la Coupe Grey serait disputée le 12 décembre à Hamilton.

• À lire aussi: Les Canadiens ont commis «une erreur grave»

• À lire aussi: Aldon Smith se rend aux autorités

Un son de cloche différent de l’an dernier où la LCF a mal paru dans l’élaboration d’un plan de retour au jeu. Cette fois, il y a encore un report des activités, mais il y a une date qui a été fixée pour le lancement de la saison régulière.

«Nous allons jouer au football en 2021, a indiqué le commissaire Randy Ambrosie par voie de communiqué. Notre plan est sujet à changement selon la situation épidémiologique de la COVID-19 partout au pays.»

Le plan d’action de la LCF est en deux temps. En premier lieu, les équipes doivent faire accepter leur protocole sanitaire dans leur province respective. Par la suite, les dirigeants du circuit canadien amorceront des négociations avec les autorités fédérales.

À l’instar des autres circuits sportifs, la quarantaine des joueurs américains sera l’un des points importants des discussions. La LCF aimerait obtenir le même traitement que la Ligue nationale de hockey (LNH). Les patineurs du circuit Bettman bénéficient d’une quarantaine de sept jours au lieu de 14 lorsqu’ils arrivent au pays.

Dans le cas du circuit canadien, les athlètes franchiront les frontières avec un permis de travail en mains. Puis, les dirigeants des équipes s’attendent à ce que la majorité de leurs joueurs soient vaccinés.

Avec des spectateurs

Pour relancer ses activités, la LCF veut disputer des matchs avec des spectateurs dans les gradins. Ce n’est pas une surprise alors qu’on sait que la vente des billets représente 50 % des revenus des formations.

Au cours des prochaines semaines, Ambrosie et ses lieutenants pourraient devoir être créatifs avec leur calendrier. Par exemple, il n’est pas impossible que les Alouettes doivent disputer leurs premiers matchs sur la route s’ils ne sont pas en mesure d’accueillir des amateurs au Stade Percival-Molson.

«Si on jouait notre premier match local seulement en septembre, on aurait une meilleure chance d’avoir plus de spectateurs dans les gradins, a expliqué le président des Alouettes Mario Cecchini. On a des plans pour accueillir 15, 20, 25, 30 et même 35 % de la capacité assise.

«En principe, nous aurons tous notre deuxième dose à ce moment-là et les données devraient avoir changé.»

Un baume

Cecchini a annoncé la nouvelle au groupe des opérations football et à son personnel administratif avant l’envoi du communiqué aux médias.

La nouvelle a été bien reçue. Pour plusieurs, c’est la lumière au bout du tunnel. La dernière année n’a pas été facile pour les propriétaires, les opérations football, mais surtout pour les joueurs.

Ils ont reçu une compensation financière pour la campagne 2020 qui n’a pas eu lieu. Cependant, elle représentait seulement une partie de leur salaire régulier. Mis à part quelques exceptions, ils ont dû trouver du boulot pour boucler leurs budgets.

Après une année où ils recevaient des nouvelles au compte-gouttes, ils ont démontré un optimisme prudent après l’annonce de la LCF. Ils vont seulement crier victoire lorsqu’ils sauteront sur le terrain avec leurs coéquipiers. Et on peut très bien les comprendre.