Crédit : AFP

LNH

L'énergie du désespoir bat son plein chez les Blackhawks

Publié | Mis à jour

S’ils devaient rater les éliminatoires, les Blackhawks de Chicago garderont en mémoire tous ces matchs perdus contre les Predators de Nashville cette saison, alors qu’ils n’ont pu leur arracher une seule victoire en six occasions.

Les deux clubs, impliqués dans une lutte pour le quatrième rang de la section Centrale, s’affrontaient lundi, à Nashville, et croiseront à nouveau le fer, mercredi et vendredi, cette fois à Chicago.

«Ç’est frustrant, a convenu l’attaquant des Blackhawks Alex DeBrincat, lundi soir, après une défaite de 5 à 2 contre les Predators. Nous avons joué deux minutes de mauvais hockey en tout et partout, et ils en ont profité pour marquer quatre buts.»

«Mais nous devons être meilleurs, revenir et jouer, a repris DeBrincat, cité sur le site web des Hawks. Nous avons des matchs à la maison qui s’en viennent et nous devrons capitaliser là-dessus.»

Calle Jarnkrok et Luke Kunin, avec chacun un but et une mention d’aide, ont contribué au plus récent gain des Predators, qui ont notamment marqué deux fois en l’espace de 18 secondes au début du troisième tiers.

«Nous nous battons pour une place en séries et Chicago aussi. Nous avons déjà une mentalité des séries depuis une vingtaine de matchs, a pour sa part noté Kunin sur le site web des Predators. Si nous jouons selon notre identité, nous nous donnons une bonne chance d’obtenir du succès.»

Crédit photo : AFP

Devant les partisans de Nashville

Pour aider à se sentir dans les éliminatoires, Nashville a par ailleurs profité de l’appui de spectateurs, lundi, au Bridgestone Arena. L’amphithéâtre a effectivement pu être rempli à 33 % de sa capacité.

«C’est le meilleur environnement dans lequel nous avons joué cette année, a convenu l’entraîneur-chef des Predators, John Hynes. C’est fantastique de voir les partisans de retour dans l’aréna, autant qu’il pouvait y en avoir, et c’est merveilleux de voir que les joueurs les ont récompensés en obtenant une belle victoire et en travaillant fort. 

«Nous avons maintenant hâte d’aller à Chicago pour les deux prochains matchs et nous tenterons de faire un bon travail là-bas.»

À Chicago, les Blackhawks sont ceux qui joueront probablement avec l’énergie du désespoir contre cette bête noire que représentent les Predators. 

La formation de l’Illinois a maintenant un recul de quatre points sur ses rivaux au classement, avec un seul match en main. Entre eux se glissent par ailleurs les coriaces Stars de Dallas.