Crédit : Photo Martin Chevalier

LNH

Commotion: Blake Wheeler prend son temps

Publié | Mis à jour

Souffrant d’une commotion cérébrale, le capitaine des Jets de Winnipeg, Blake Wheeler, a rendu hommage à ses coéquipiers, dont le rendement en son absence lui permet de bien soigner sa tête sans devoir précipiter son retour au jeu.

Victime d’un coup de coude de l’attaquant des Sénateurs d’Ottawa Brady Tkachuk, le 7 avril dernier, Wheeler avait terminé la rencontre, mais a ensuite suivi le protocole des commotions. Ainsi, il n’a pas accompagné la troupe manitobaine pour un voyage de cinq parties.

Les hommes de l’entraîneur-chef Paul Maurice ont maintenu une excellente fiche de 4-1-0 pendant ce périple, l’emportant notamment deux fois contre le Canadien de Montréal. Ils sont ainsi au deuxième rang de la section Nord avec une avance de 16 points sur les Flames de Calgary au cinquième échelon.

La participation aux séries éliminatoires est ainsi pratiquement acquise, ce qui permet à Wheeler d’être prudent, même s’il se sent bien présentement. Ainsi, il est resté dans les estrades samedi, lorsque les Oilers d’Edmonton étaient à Winnipeg.

«Je pense que, vous savez, parfois il faut faire un pas de recul et se reposer pour une semaine, a dit Wheeler en vidéoconférence, mardi. Il fallait réaliser quel genre de blessure m’affligeait. Outre cela, je vais essayer d’être [bientôt de retour], si je suis physiquement capable de le faire. Mais il n’y a aucune raison de précipiter un retour après que quelque chose soit arrivé à la tête. Ça ne donne rien de bon.»

«Même si je patine et que je fais des exercices, je n’ai pas encore eu de séance complète avec l’équipe. Les gars ont maintenu une fiche de 4-1 à l’extérieur, ils jouent bien. Ce n’est pas nécessaire. Ils me permettent de rester à l’écart. En fin de compte, ça fera une différence. »

Pas de rancune

À propos du geste à l’origine de cette blessure, Wheeler a indiqué qu’il n’en voulait pas Tkachuk, puisqu’il n’y avait aucune intention malveillante selon lui.

«Je me sens bien. Des choses arrivent pendant les matchs. Sur le moment, je n'y ai pas beaucoup pensé. Quand tu as des gars plus gros, les coudes sont plus hauts. Mais je n’ai pas perdu le sommeil pour ça. J’ai probablement déjà fait quelque chose de semblable en essayant de protéger la rondelle. C’est comme ça.»

Les Jets profitent actuellement d’une séquence de quatre jours sans partie et reprendront l’action jeudi en accueillant les Maple Leafs de Toronto.