Crédit : AFP

LNH

«C’est quelque chose que je n’oublierai jamais»

Publié | Mis à jour

Malgré la défaite de 3 à 2 en fusillade de ses Sharks de San Jose contre les Golden Knights de Vegas, le vétéran Patrick Marleau a savouré la soirée de lundi, durant laquelle il a surpassé le légendaire Gordie Howe pour le plus grand nombre de matchs disputés en carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

En se fiant uniquement aux statistiques, le joueur de 41 ans a vécu une rencontre - sa 1768e - banale : pas de point, un lancer et un temps de jeu de 17 min 21 s. Évidemment, le caractère spécial de cet affrontement était davantage historique. Quand Marleau a frappé sur le gant de Max Pacioretty et que l’arbitre a déposé la rondelle sur la glace lors de la mise au jeu initiale, le patineur des Sharks est devenu un incontournable dans la LNH.

«Ce fut réellement un long parcours et beaucoup de montagnes russes au plan émotif. Je suis très reconnaissant et heureux de cette opportunité ainsi que du soutien reçu tout au long de ma carrière. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais», a-t-il mentionné au site NHL.com.

Pour cette soirée particulière, rien n’a été laissé au hasard, même si la partie se déroulait sur la patinoire des Knights. Tous les joueurs des Requins arboraient un logo avec le numéro 12 sur leur chandail. Puis, au terme de l’arrêt de jeu suivant sa première séquence de jeu, l’annonceur-maison a rappelé aux spectateurs présents le fait d’armes accompli par Marleau, qui a reçu les applaudissements d’usage. Puis, la voix du commissaire Gary Bettman s’est fait entendre.

«Être évoqué dans la même phrase que Gordie Howe constitue un accomplissement auquel la plupart des joueurs peuvent seulement rêver. Briser l’un de ses records est historique, a mentionné le dirigeant dans un message vidéo diffusé au T-Mobile Arena. Pour obtenir un précieux poste au sein d’une formation de la LNH soir après soir, année après année, vous devez le mériter à chaque match. Il faut posséder le talent d’élite, une passion incroyable pour le sport, un désir retentissant de rester en forme et d’exercer un impact en s’améliorant constamment et en adaptant vos habiletés pour que vos instructeurs ne vous laissent pas de côté.»

La fête continue

Après l’affrontement, Marleau a salué le public au moment où les Knights s’étaient regroupés pour le féliciter sur la glace. À son retour au vestiaire, il a eu droit à une ovation debout de ses coéquipiers qui étaient demeurés en uniforme. En larmes, le principal intéressé leur a déclaré à quel point ils signifiaient beaucoup à ses yeux.

«Ce fut très spécial. Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais lorsque les gars font des choses semblables, c’est très [particulier]. Je prononce les mêmes mots, désolé. Cependant, c’est formidable d’exprimer tout ce respect et je suis reconnaissant qu’ils aient fait partie de cette soirée. [...] Vous ne pouvez vivre ce genre d’événement sans vos coéquipiers et d’excellentes organisations. Ce fut réellement le cas ici.»

Howe détenait la marque du nombre de parties jouées depuis le 26 novembre 1961, quand il avait dépassé Ted Lindsay. Marleau compte 1596 matchs dans l’uniforme des Sharks, ainsi que 164 avec les Maple Leafs de Toronto et huit chez les Penguins de Pittsburgh.