Patrice Bernier

Piette, le choix logique?

Piette, le choix logique?

Patrice Bernier

Publié 10 avril
Mis à jour 10 avril

Le premier match préparatoire du CF Montréal est maintenant chose du passé. Un moment qui était tout de même attendu des amateurs, des joueurs et du club. Même si on a eu très peu d’informations et d’images de ce match, si ce n’est que son score (un revers de 2-0 contre le Tormenta FC), il apparaît évident que l’entraîneur Wilfried Nancy aura un casse-tête devant lui. 

Parce qu’il réunit, pour la première fois en plus de 30 jours de préparation, l’équipe au complet. Il faut noter d’ailleurs que le milieu Djordje Mihailovic, acquis en décembre du Fire de Chicago, a réellement rejoint le groupe pour la première fois ces derniers jours, en Floride. L’Américain est toutefois bien en jambes après avoir représenté son pays aux qualifications en vue des Jeux de Tokyo. D’autres internationaux, comme Bjorn Johnsen, arrivent aussi d’un stage en équipe nationale. Et puis il y en a quelques-uns qui viennent tout juste de rejoindre le club, comme l’Égyptien Ahmed Hamdi, le Slovène «Kiki» Struna ou l’Argentin Joaquin Torres, et qui n’ont que deux ou trois semaines d’entraînement dans les jambes.  

Bref, le casse-tête de Nancy, c’est de déterminer quel sera son onze de départ contre Toronto, dans une semaine, lors du premier match de l’équipe en saison régulière. Parce tout le monde n’est pas dans une forme optimale, ou au même niveau de préparation. Surtout, pour les automatismes, la cohésion, il faut rappeler que plusieurs joueurs connaissent encore peu leurs coéquipiers, ou les méthodes et la philosophie de Nancy et son staff. 

Alors, est-ce qu’on met en place un alignement qui est dans la meilleure forme physique, ou choisit-on les joueurs dont on sent qu’ils formeront notre meilleur onze dans l’année à venir? 

Réponse le weekend prochain! 

Et pour ce qui est du match lui-même, je considère qu’on ne doit rien retirer de son résultat. On n’a pas de statistiques, peu d’images, on ne connaissait pas la formation de départ. On a entendu dans le point de presse de Nancy qu’il a jonglé avec l’effectif et qu’on n’a pas vraiment choisi un onze de départ clair. 

L’idée, c’est de développer des automatismes, retrouver des certitudes au sujet de certains joueurs, qu’on voyait peut-être au camp, mais qui doivent aussi se déployer lors d’un vrai match avec un adversaire qui pose différents problèmes. Même si le résultat n’est pas idéal et qu’on aurait voulu commencer avec une victoire, il reste qu’on est toujours en construction. Ce sont des matchs de préparation. 

L’autre grande question  

Le défenseur Jukka Raitala est parti durant la saison morte et le gardien Evan Bush a été échangé l’été dernier, ce qui fait en sorte que le club doit nommer un nouveau capitaine en 2021. 

Dans l’effectif actuel, il n’y a que le milieu québécois Samuel Piette qui faisait partie de l’ancien groupe de capitaines, même si Raitala était officiellement le capitaine du club. 

Qui pourrait être choisi pour remplacer le Finlandais? Deux noms se démarquent à l’heure actuelle : Piette et le milieu kényan Victor Wanyama. 

Y en a-t-il d’autres qui se sont démarqués au camp? Peut-être. Mais dans l’immédiat, Piette se présente comme un choix plutôt logique. 

N’oublions pas que le joueur de Le Gardeur est un cadre important dans la structure de capitanat de l’équipe nationale canadienne. Ce sont des responsabilités qu’il connaît. 

Et il est rempli de qualités fort utiles pour ce rôle. Il est d’abord un très bon liant entre les jeunes joueurs et les vétérans du groupe. À seulement 26 ans, il a déjà beaucoup de vécu et il vient d’ailleurs d’obtenir sa 50e sélection avec le Canada. Au même âge, j’en avais environ la moitié. 

Au plan communicationnel, il importe de rappeler qu’il parle français, anglais, allemand et espagnol. Il peut donc «connecter» avec un peu tout le monde. Il peut aussi être un très bon lien entre le groupe d’entraîneurs et les joueurs. Est-ce que tout ça peut faire de lui le capitaine? En tout cas, il a les ingrédients pour y arriver. 

Cela dit, n’oublions pas que Wanyama demeure un solide candidat. Il est le capitaine de son équipe nationale. Il dispose d’une large expérience du soccer à un très haut niveau après avoir passé plusieurs saisons en Premier league. Il a certainement la stature pour être capitaine lui aussi. 

Maintenant, il faudra voir si Nancy veut y aller avec un seul capitaine, ou s’il veut ajouter un vice-capitaine, voire un groupe encore une fois. Cette équipe est très jeune et l’entraîneur va devoir compter sur ses cadres et ses vétérans pour garder cette jeunesse dans la bonne direction et la faire grandir. Pour certains, dont ceux qui sortent de l’Académie, il s’agit d’une première vraie foulée dans le soccer professionnel. Les joueurs plus expérimentés auront donc un rôle encore plus important. 

Belle présence en Ligue des champions  

Les équipes de la MLS qui participent à l’édition actuelle de la Ligue des champions de la CONCACAF ont offert de bonnes performances, ces derniers jours, lors du premier tour de la compétition, malgré un arrêt de cinq mois. 

On a notamment vu Atlanta United faire un bon résultat à ses premiers pas sous l’égide de l’entraîneur argentin Gabriel Heinze, embauché durant la saison morte. Le «goleador» d’Atlanta, Josef Martinez, est quant à lui de retour au jeu après avoir raté l'essentiel de la dernière saison en raison d’une blessure et l’équipe de la Géorgie doit être contente de le revoir. 

Le grand rival du CF Montréal, le Toronto FC, était aussi en action et a fait match nul contre Club Leon. Cela donne d’ailleurs un avantage aux Torontois à l’approche du match de samedi prochain, parce qu’ils auront déjà deux rencontres dans les jambes. Mais est-ce vraiment un avantage considérant à quel point il est difficile pour certaines équipes d’alterner les matchs entre la Ligue des champions et la MLS? 

Le TFC a lui aussi un nouveau projet, avec un nouvel entraîneur, et une équipe rajeunie. 

Quoi qu’il en soit, Atlanta United, Toronto et le Crew de Columbus risquent d’être parmi les meilleures formations dans l’Association de l’Est en MLS, cette année. 

Cela a d’ailleurs fait l’objet d’une discussion lors du podcast «XI MTL», récemment, auquel j’ai participé en compagnie de mes collègues Vincent Destouches et Frédéric Lord. Ensemble, on a fait un survol de la situation dans l’Est à l’approche de la nouvelle saison. C’est à écouter ci-dessous!