Canadiens de Montréal

Gallagher absent au moins 6 semaines

Publié | Mis à jour

Phillip Danault a décrit Brendan Gallagher comme un gros morceau du cœur de l’équipe, Dominique Ducharme a parlé d’une énergie irremplaçable. Le Canadien devra maintenant apprendre à vivre sans son petit ailier droit pour un minimum de six semaines.

À quelques heures du match contre les Maple Leafs au Scotiabank Arena, le CH a confirmé ce que l’équipe redoutait depuis lundi soir. Atteint par un tir d’Alexander Romanov en fin de première période contre les Oilers d’Edmonton, Gallagher ne reviendra pas au jeu d’ici la fin de la saison en raison d’une fracture à son pouce droit. 

Le Tricolore a placé son nom sur la liste des blessés à long terme, ce qui procurera un allègement de 3,75 M$ (l’équivalent du salaire de Gallagher) sur la masse salariale de l’équipe. Marc Bergevin aura donc une plus grande marge de manœuvre d’ici la date limite des transactions du 12 avril.

Encore une fois questionné sur la durée possible de son absence, Dominique Ducharme avait apporté la précision suivante.

«Brendan doit encore rencontrer nos médecins. De ma compréhension, ils auront besoin de temps pour voir avec l’enflure (pouce droit). On croit qu’il n’aura pas besoin d’une opération, mais on ne sait jamais.»

En milieu d’après-midi, le Tricolore a maintenu qu’il était encore trop tôt pour savoir si Gallagher aura besoin d’une opération ou non. Mais les médecins ont maintenant un diagnostic assez précis pour savoir qu’il s’absentera pour un minimum de six semaines.

Une lourde perte 

Sur la glace, le Canadien a perdu son deuxième meilleur buteur en Gallagher (14 buts à égalité avec Josh Anderson) et un ailier droit qui se retrouvait constamment dans les pattes du premier trio de l’équipe adverse. Mais dans le vestiaire, le CH a aussi perdu un très bon meneur.

«Gally est un gros morceau du cœur de l’équipe, a reconnu Danault. Ça fait mal de le perdre pour quelques semaines. On avait perdu Tof (Toffoli) et on avait réussi à élever notre jeu. C’est à ce moment-là qu’on voit la culture de l’équipe. Gally est un joueur important, mais on a de bons joueurs pour éponger sa perte.»

«Brendan est dans son propre moule, a renchéri le défenseur Joel Edmundson. Il est un bon gars dans le vestiaire. Il va dans les endroits difficiles, il part des feux. Je ne crois pas qu’un seul joueur peut le remplacer. Nous nous ennuierons de lui. J’espère un rétablissement rapide.»

Souvent qualifié de bougie d’allumage, Gallagher manquera à Ducharme encore plus pour tout ce qu’il apportait à son équipe sans nécessairement se retrouver sur une feuille de pointage.

«L’énergie qu’il apporte. C’est une chose qu’il a en lui, c’est dans sa nature et dans la façon qu’il joue, a résumé Ducharme. Tu peux remplacer un joueur pour la production. Mais l’énergie, tu ne peux pas l’avoir d’une autre personne. Ça fait partie de son ADN. Il y a une partie qu’on prendra comme groupe, pour faire notre part avec l’énergie. C’est un intangible difficile à remplacer.»

En 35 matchs cette saison, Gallagher a amassé 23 points (14 buts, 9 passes) et il a présenté un dossier de +10.