Crédit : AFP

LNH

Lafrenière et les Rangers continuent d’espérer

Publié | Mis à jour

Les Rangers de New York et leur jeune attaquant Alexis Lafrenière savent qu’ils devront accumuler les victoires et espérer de l’aide d’ici la fin de la saison pour accéder aux séries éliminatoires, mais ils gardent espoir de poursuivre leur remontée.

Grâce à leur gain éclatant de 8 à 4 aux dépens des Penguins de Pittsburgh, mardi, les «Blueshirts» ont prolongé à quatre leur séquence de parties avec au moins un point. Cependant, il en faudra davantage pour rattraper le peloton des quatre équipes de tête de la section Est. En date de mercredi, le club dirigé par l’instructeur-chef David Quinn occupait le cinquième rang avec 41 points, soit cinq de moins que les Bruins de Boston, quatrièmes. Ceux-ci ont également deux rencontres en main.

En revanche, les Rangers peuvent se nourrir de positif. Entre autres, le gardien Igor Shesterkin est en belle forme ces temps-ci, lui qui a bloqué 41 tirs face aux «Pens» et qui donne une chance d’y croire aux siens. Depuis son retour au jeu à la suite d'une absence de trois semaines reliée à une blessure à l’aine, il a amorcé six parties de l’équipe et ressemble à l’homme ayant permis aux Rangers de connaître du succès dans les premiers mois de l’année 2020.

«Vous voyez ce qu’il est capable de faire. Il effectue de gros arrêts pour nous, a commenté le défenseur Adam Fox au quotidien "New York Post". Évidemment, si on concède trop d’occasions de marquer à l’adversaire, celui-ci marquera des buts, mais Igor nous donne toujours une chance de gagner. Lorsqu’il est devant le filet, nous avons beaucoup de confiance.»

«Il traverse réellement une bonne séquence et semble dans sa bulle, a ajouté Quinn au sujet de son gardien. Nous avons donné deux buts en troisième période [mardi] et je me sentais mal pour lui, mais il nous a permis de prendre l’avance et de construire sur celle-ci.»

Poursuivre l'apprentissage

De son côté, Lafrenière a touché la cible pour la sixième fois de la campagne. Avec 12 points en 38 sorties cette année, son apprentissage constitue un beau défi et parmi les leçons à retenir, il y a l’importance d’un bon jeu défensif. Un différentiel de -6 montre que le Québécois a encore des éléments à peaufiner.

Ayant évolué au sein d’un trio avec Filip Chytil et Kaapo Kakko, il a eu davantage de temps de jeu lors des deux derniers matchs. Après n’avoir joué que 8 min 11 s, jeudi, contre les Sabres de Buffalo, il a vu son utilisation grimper à 12:02 deux jours plus tard face aux mêmes rivaux et à près de 15 minutes, mardi.

Selon le «New York Post», plusieurs joueurs et membres de l’équipe ont décidé de se faire vacciner contre la COVID-19. «Avec le vaccin maintenant offert aux plus de 16 ans, nous sommes heureux de voir que beaucoup de nos joueurs et employés ont choisi cette voie. Nous applaudissons les efforts de New York pour accroître l’admissibilité au vaccin et encourageons les partisans à en faire de même», a commenté le club.